Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le quotidien des migrants entre douleur et humour

15 janv. 2014, 00:01
data_art_7702589.jpg

Il est "le meilleur moyen d'informer tous les Suisses romands de ce qui se passe dans les centres d'enregistrement des migrants" . Cet ambassadeur, c'est l'auteur et psychologue congolais Pie Tshibanda. La citation est, elle, de Danilo Gay, l'un des responsables d'Aravoh. Cette association qui oeuvre à l'encadrement des migrants au centre de Vallorbe, organise la tournée d'"Un fou noir au pays des Blancs", le one-man-show autobiographique de Pie Tshibanda. Une tournée qui fera halte à Fontainemelon ce samedi, sous l'impulsion de l'Eglise réformée et de l'association Bel Horizon, avant de passer notamment dans des écoles, au lycée Blaise-Cendrars de La Chaux-de-Fonds et à la Fontenelle, à Cernier.

Arrivé comme de nombreux autres Congolais en Belgique en 1995 suite à de violents troubles dans son pays, Pie Tshibanda a écrit ce qu'il a vécu en arrivant en Europe, de ce passage d'une bonne situation à "la perte de sa présomption...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias