Le PRD se bat sur plusieurs fronts

13 avr. 2008, 12:00

«Les gens retiennent les extrêmes, il n'y a pas vraiment de centre», souligne Vanessa Beuchat, candidate au Conseil général. Le Parti radical de La Chaux-de-Fonds entend bien rester «le point de repère», comme est intitulé son tout-ménage en vue des prochaines élections communales. En continuant de défendre les valeurs républicaines.

La campagne des radicaux se décline en onze thèmes. «C'est un programme équilibré, qui a des grandes valeurs», assure Eric Santschy, actuel conseiller général. Avec, en exergue, «un pavé»: l'économie. Le PRD souhaite vivement que de nouveaux contribuables viennent dans les Montagnes. «Le Conseil communal ne s'est pas suffisamment investi. Il est très important d'aller trouver ces gens. On doit arriver à récupérer ces cadres établis dans le Bas», insiste Sylvia Morel, conseillère générale candidate à l'exécutif pour la prochaine législature. Soutenir le commerce local et encourager la rénovation des bâtiments locatifs tiennent aussi place dans le discours du Parti radical.

Un des sujets qui fâchent concerne l'école et la formation des jeunes. Premièrement, «les camps de ski doivent faire partie de l'école. Cela socialise les enfants», soutient Sylvia Morel. L'encadrement des enfants n'est non plus «pas acceptable», soulevant le fait que développer des cantines pour le repas de midi devient une nécessité. Par ailleurs, le PRD souhaite favoriser des stages en entreprises pour les jeunes en fin de scolarité obligatoire.

Outre le soutien au site mère-enfant de l'hôpital et au Transrun, il faut relever le ton porté à la culture et à l'environnement. «La culture est un peu malmenée, il faut changer cette image. On doit animer le centre-ville!», soulève la candidate au Conseil communal. Perdre encore du cachet dans le domaine serait «un crime», n'hésite pas à dire Claude-André Moser. «Ce n'est pas seulement les musées, mais un tout. En plus avec la candidature au patrimoine de l'Unesco», relève son collègue de parti René Curty. «Même le Zap théâtre. Il faut soutenir ce genre d'endroits, appréciables et appréciés.»

L'encouragement à l'utilisation d'énergies renouvelables touche aussi les radicaux, «contrairement à ce que l'on avait pu dire», souffle Eric Santschy. «Tous les partis doivent s'en préoccuper», lance Sylvia Morel.

Le programme du PRD est donc bien garni. «Nous nous battons. On ne fait pas juste de la figuration!» / sbi