Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le match référence

Après trois matches sans victoire, Neuchâtel Xamax a renoué avec le succès à Lausanne (3-1) au terme d'une partie de toute beauté. Merenda, auteur de deux buts, en évidence. Mais pas seulement... Il est des rencontres qui peuvent changer une saison. Celles où ce qui a été travaillé à l'entraînement porte ses fruits sur le terrain. Où une équipe joue (presque) comme le coach l'aurait rêvé. Pour Neuchâtel Xamax ce «match de référence», selon les termes de Kader Mangane, s'est déroulé samedi soir à la Pontaise. Face à un Lausanne-Sport audacieux, les Neuchâtelois ont maîtrisé leur sujet. Leur succès (3-1), acquis au terme d'une partie spectaculaire qui mettait aux prises deux équipes désireuses de repartir avec l'intégralité de l'enjeu, est tout sauf volé.

25 sept. 2006, 12:00

Bien entendu, la perfection n'est pas de ce monde. Ainsi Gérard Castella soulignait «la baisse de régime après avoir mené 2-0». Il regrettait également «le but encaissé, alors qu'à la mi-temps j'avais mis mes joueurs en garde au sujet des longues touches de Bugnard». C'est vrai. Le rôle de l'entraîneur est de mettre l'accent sur les manques pour que l'équipe poursuive sa progression. Mais, contrairement à ses trois dernières sorties avec deux points à la clé, face à la formation d'Alain Geiger le bilan de Neuchâtel Xamax est très largement positif. Radiographie.

L'état d'esprit. Neuchâtel Xamax ne s'est pas reposé sur ses individualités. Tout le monde a travaillé pour le coéquipier. Les replacements ont fonctionné. Le porteur du ballon disposait souvent de solutions, grâce à de multiples appels. «Nous nous sommes entraidés, confirmait Kader Mangane. C'est avec cet état d'esprit que nous pourrons briguer la promotion. Franchement, la mise au vert nous a fait du bien.» Pour éviter les tentations de la Fête des vendanges, les Xamaxiens avaient passé tous ensemble la nuit de vendredi à samedi à Bussigny. Ce n'était que partie remise. «Vite avec les interviews, on nous attend en ville» lançait à ce propos le capitaine Bastien Geiger, un des premiers à regagner le car après le match.

La discipline tactique. Plusieurs des errements remarqués face à Servette ne se sont pas reproduits contre l'autre «géant» lémanique. Revenu à un 4-4-2 plus classique, Gérard Castella a vu ses consignes respectées. Ainsi, Bah (excellent) et Mangane, ne se sont pas «marchés dessus», le Sénégalais s'en allant souvent appuyer les mouvements offensifs. Szlykowicz et (surtout) Nuzzolo ont parfaitement tenu les couloirs. Les redoublements de marquage, notamment face à l'intenable Crettenand - quel dommage que Neuchâtel Xamax n'ait pas pu obtenir son prêt du FC Sion! - ont été appliqués avec diligence. Et, cerise sur le gâteau, «nous avons marqué notre second but, révélait Gérard Castella, en reproduisant un schéma travaillé le matin même à l'entraînement.» Le nirvana pour tout coach!

La maturité. Neuchâtel Xamax a certes connu quelques baisses de régime: une entame de match frileuse, un relâchement sur le 2-0... Il n'empêche que, dans l'ensemble, la concentration est restée élevée. Les «rouge et noir» n'ont pas connu ces «black-out» d'une mi-temps ou davantage comme à Genève ou face à Wil. De surcroît, ils ont dénoté une grande maîtrise collective lorsqu'ils se sont retrouvés à dix. Lausanne les aidés, c'est vrai. «Nous avons été trop impatients en supériorité numérique. Nous ne sommes pas assez passés par les côtés. Nous devons apprendre à gérer ces situations spéciales» relevait à juste titre Alain Geiger. Cependant, Neuchâtel Xamax n'a jamais cédé à l'affolement, assurant avec clairvoyance une circulation du ballon efficace. «Nous avons fait preuve de maturité» affirmait Gérard Castella. On souscrit.

L'efficacité retrouvée. Après un début de saison tonitruant, Moreno Merenda semblait avoir perdu son flair face au but adverse. A la Pontaise il a retrouvé la totalité de ses capacités olfactives. «C'est assez inexplicable, lâchait le buteur. Lors des derniers matches, le ballon ne voulait pas entrer. Contre Lausanne j'ai deux occasions et je réussis un doublé. Et dire qu'avant le 1-0 je perdais trop de ballons...» Sur le 1-0, justement, Merenda a offert un assit exquis à Coly. «C'est aussi, précisait-il, une situation de jeu que nous travaillons à l'entraînement.» Encore une! Puisque le Sénégalais a également retrouvé toute son inspiration face aux défenseurs adverses, gageons que, malgré l'arrivée de l'automne, Neuchâtel Xamax a encore de nombreux beaux jours devant lui. / ESA

LAUSANNE-SPORT - NEUCHÂTEL XAMAX 1-3 (0-1) Pontaise. 3700 spectateurs. Arbitre: M. Bieri. Buts: 34e Coly 0-1. 54e Merenda 0-2. 59e Eudi 1-2. 74e Merenda 1-3. Lausanne-Sport: Favre; Reis (78e Cabral), Lacroix, Miéville, Mora (64e Ebé); Crettenand, Rey, Bugnard, Correia (78e Balthazar); Thurre, Eudis. NE Xamax: Gentile; Geiger, Quennoz, Jaquet, Delgado; Bah; Nuzzolo (76e Lombardo), Mangane, Szlykowicz (80e Muñoz); Merenda, Coly (67e Oppliger). Notes: soirée agréable, pelouse en assez bon état. Lausanne-Sport sans Mauro, Comisetti ni Margairaz (blessés). Neuchâtel Xamax sans Sehic ni Melunovic (blessés). 30e: coup de tête de Miéville sur la transversale. Avertissements: 24e Bugnard (réclamations), 39e Mangane (faute), 61e Mora (faute), 65e Mangane (faute), 72e Rey (faute). Expulsion: 65e Mangane (deuxième avertissement). Coups de coin: 8-1 (3-1).
Votre publicité ici avec IMPACT_medias