Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le HCC veut prolonger l'aventure avec Jonathan Roy

Aucune équipe de LNB n'est parvenue à remporter une série qu'elle perdait 0-3. Le HCC veut réussir cet exploit en prolongeant sa belle aventure. Avec le retour de Jonathan Roy, les Chaux-de-Fonniers sont prêts à tout et veulent égaliser contre Lausanne ce soir aux Mélèzes (20h). Depuis la suspension de Jonathan Roy (deux matches), ses coéquipiers n'ont cessé de répéter la même chose: «Nous voulons jouer pour lui. Pour qu'il revienne vendredi.» Mission réussie avec un certain brio et non sans en épater quelques-uns au passage. Donc, ce soir, l'ex-top-scorer des Mélèzes - son compère Dominic Forget l'a dépassé - reprendra du service. Avec une joie non dissimulée et une grosse motivation. «J'ai quelque chose à rendre à l'équipe», annonce le Québécois. «Je vais faire tout mon possible pour que nous puissions nous rendre dimanche à Malley.»

14 mars 2008, 12:00

Jonathan Roy sait que sa suspension aurait pu coûter cher. «Les gars ont vu mon geste sur Gailland, mais aussi la charge que j'avais reçue de Schäublin. Ils ont compris la situation et ont su élever leur niveau de jeu pour gagner deux matches. Maintenant, je suis prêt et je meurs envie de rejouer. Surtout que je ne m'attendais pas forcément à reprendre la compétition cette saison. Au moment de ma suspension, alors que nous étions menés 0-2 dans la série, les choses ne tournaient pas en notre faveur. Heureusement, l'équipe a su renverser la vapeur. Maintenant, nous avons le vent dans les voiles.»

Comment expliquer ce retournement. «C'est une question de confiance», argumente Jonatha Roy. «Nous sommes enfin parvenus à marquer, ce qui n'était pas le cas en début de série. Mentalement, c'est difficile de tirer 50 fois au but sans trouver le chemin des filets. Lausanne se retrouve dans cette situation. A nous de marquer les premiers pour les faire paniquer encore plus.»

Ce sentiment est partagé par Laurent Emery, un autre «rescapé» de la série. «Si d'entrée nous leur mettons une grosse pression et nous marquons un ou deux buts, ils vont lâcher prise rapidement», prévoit-il. Longtemps absent pour des problèmes de santé (rate perforée), le No 39 des Mélèzes apprécie encore plus l'instant présent. «Ce n'est que du bonheur. Je ne souffre plus trop de ma rate. J'ai juste quelques problèmes digestifs. Sinon, c'est bon, je peux aller au contact.» ça s'est vu...

Le sympathique et bouillant défenseur des Abeilles entend faire durer sa séance de rattrapage le plus longtemps possible. «Pour prolonger ces moments, il faut donc gagner ce sixième match. A nous d'entamer cette partie comme si c'était 0-3. Après, dimanche à Lausanne, ce serait à quitte ou double. Je pense que nous sommes capables de gagner cette série. J'ai l'impression que la confiance a changé de camp. Mardi à Malley, suite à notre deuxième victoire, j'ai vu certains joueurs lausannois pleurer.» Pourvu que les larmes ne changent pas de camp... / JCE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias