Votre publicité ici avec IMPACT_medias
8

Le HCC a bien terminé le premier tour face à Bâle

Cinquième succès chaux-de-fonnier de suite à domicile.

13 oct. 2012, 00:01
data_art_6469946.jpg

"Mon équipe a réagi à temps et chacun a su prendre ses responsabilités pour nous permettre de gagner ce match. Je ne pense pas que nous redémarrerons comme ça demain à Bâle. Maintenant, la pression est chez eux." Gary Sheehan pouvait savourer ce cinquième succès de suite à domicile. Le HCC a bien terminé son premier tour face aux Bâlois avant de les retrouver demain.

Cette rencontre a pourtant démarré de la pire des façons. Le faux départ que Gary Sheehan redoutait s'est produit. Après 48 petites secondes, ce diable de Michael Loichat a rejoué un mauvais tour à l'équipe de ses débuts. Son tir dans la lucarne en a rappelé un autre, bien plus mortifiant. Et cela ne s'arrangeait pas. Encore en contre, Snell et Scherwey ont pris la défense du HCC à revers pour doubler la mise. En moins de cinq minutes, le décor était planté et correspondait à ce qu'on a déjà vu plusieurs fois face aux Bâlois.

"Je ne pense pas que nous n'étions pas prêts, c'est juste parce que nous manquions de rythme", estimait Gary Sheehan. "J'ai failli demander un temps mort, mais les papiers lancés par les fans bâlois m'ont donné une pause bienvenue. J'ai dit à mes gars que pour gagner, il fallait marquer le prochain but." Sur la première supériorité numérique de la soirée, Benoît Mondou montrait l'exemple. Timothy Kast, bien servi par Lee Jinman, suivait bien son capitaine pour égaliser (14e). Mieux, Jürg Dällenbach inscrivait son premier but sous ses nouvelles couleurs pour renverser totalement le score.

 

Pénalités en trop

 

Si certains pensaient que le plus dur, ou le plus compliqué, était fait, ils se sont trompés. Les Chaux-de-Fonniers ont eu ensuite bien du mal à imposer leur jeu au cours de la deuxième période. Ils ont même passé plus de temps à défendre qu'à attaquer. La faute, en partie, à un arbitre pas très inspiré qui a sifflé plusieurs pénalités douteuses. Pas facile à suivre M. Peer. "Il y a eu plusieurs pénalités pour interférence contre nous, mais bizarrement pas contre eux" , constatait Gary Sheehan.

Le début de la troisième période ressemblait furieusement à celui de la première. Heureusement, Damiano Ciaccio réalisait un arrêt décisif face à Scherwey. Son vis-à-vis Leimbacher était moins à son aise sur une percée de Kast que Lee Jinman ponctuait victorieusement. L'Ontarien a mis ainsi un terme à une période de disette de 246'37'' sans marquer. Mais son apport reste considérable dans le jeu.

Ce quatrième but redonna de l'allant aux Abeilles qui en avaient un peu manqué pendant vingt bonnes minutes. Hélas, un nouveau flottement défensif permit à Bâle de réduire l'écart via S. Gartmann. Cette réussite relança le match et le suspense. Ruhnke faillit classer l'affaire, mais son envoi se brisa sur le poteau de Leimbacher (59e). Après un gros pressing bâlois, Sami El Assaoui parvenait à confirmer ce succès en marquant dans la cage vide.

 

Mondou le moteur

 

Avec cette victoire, le HCC termine le premier tour avec 21 points (15 unités la saison passée en 9 matches) et à la troisième place (sixième en 2011-2012 après un tour). Indéniablement, la bonne forme de Benoît Mondou (18 points personnels contre 6 voici une année) explique une bonne partie de ce début réussi. "Bien sûr, "Ben" est le moteur de notre équipe et il est important dans notre jeu. Mais Lee Jinman joue aussi très bien son rôle de leader" , souligne Gary Sheehan. " Dans ses buts, Damiano Ciaccio réalise aussi des arrêts importants aux bons moments, comme ce soir (hier) . C'est bien d'avoir récolté autant de points après un départ aussi difficile avec tous ces déplacements."

Si la suite ne sera pas une promenade de santé, à commencer par le déplacement de demain à Bâle, il y a de quoi se montrer optimiste.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias