Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le flux des élèves a été décisif

05 avr. 2011, 11:51

A moins d'un coup de théâtre, tous les apprentis et élèves du Jura bernois en section commerciale devraient, à la rentrée 2012-2013, entamer leur formation sur le site unique du Ceff (Centre de formation professionnelle Berne francophone) à Tramelan. C'est en tout cas la recommandation que le Conseil du Jura bernois (CJB) vient d'adresser au directeur de l'Instruction publique (DIP) Bernhard Pulver, dont la décision finale est attendue dans le courant de ce mois d'avril. Lors d'une conférence de presse hier à Tavannes, Willy Sunier et Fabian Greub, respectivement président et secrétaire général du CJB, ont expliqué les raisons qui ont motivé ce choix.

Après un bref rappel historique Willy Sunier a souligné que c'est l'étude des flux d'élèves qui a déterminé le choix du CJB: «Nous avons bien pris note des remarques de la commune de Saint-Imier, mais nous nous sommes finalement ralliés à l'avis du groupe de travail mandaté par le canton. Pour nous aussi, le site de Tramelan assure les meilleures garanties de développement du Ceff.»

De plus, il permet de renforcer la collaboration interjurassienne. Aujourd'hui en effet, a expliqué Fabian Greub, «les élèves francs-montagnards qui font une formation commerciale à plein temps suivent l'école à La Chaux-de-Fonds. A l'avenir, ils devraient se rendre à Tramelan, comme le font déjà les apprentis en formation duale.»

Une décision difficile

Comme l'a relevé le président Sunier, le CJB a écarté, dès les premières réflexions sur la création du Ceff, l'idée d'un site unique pour l'ensemble des filières. Cela étant, «il n'a pas été facile pour le CJB de donner son feu vert à une décision qui entraînera la fermeture de l'établissement, centenaire de Saint-Imier qui accueille actuellement la formation commerciale à plein temps.»

Les discussions ont d'ailleurs été animées, «mais très correctes», comme en témoigne le verdict du CJB, qui s'est déroulé à main levée: 15 voix pour Tramelan, cinq contre et trois abstentions. «Cela montre également que la commune de Saint-Imier avait, elle aussi, de bons arguments», a relevé Willy Sunier. «Nous estimons néanmoins que la solution choisie est dans l'intérêt supérieur de la formation professionnelle du Jura bernois, des jeunes en formation et des entreprises qui les emploieront», a affirmé Fabian Greub.

Sainti reste un pôle fort

Malgré le départ de la section commerciale à plein temps, Saint-Imier reste un site de formation important, a relevé Willy Sunier. Il conserve en effet la formation dans le domaine santé-social, «qui est appelée à se développer dans un avenir prochain», une partie de la formation industrielle conjointement avec Moutier, ainsi que la direction du Ceff.

Mais pour les Valloniers, le choix de Tramelan ne risque-t-il pas d'être dissuasif en raison du long trajet à accomplir? «Cela ne pose pas de problème pour les apprentis qui peuvent prendre un train direct. En revanche, c'est vrai que la question peut se poser pour ceux qui doivent prendre un omnibus. Mais pour un village comme Cormoret par exemple, il n'y a guère plus d'un élève par année qui fréquente l'Ecole de commerce de Saint-Imier», a indiqué Fabian Greub. Et d'ajouter que pour les élèves de Renan ou de Sonvilier, une solution pourrait être trouvée avec l'Ecole de commerce de La Chaux-de-Fonds, comme c'est déjà le cas avec ceux de La Ferrière.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias