Le changement pour sortir de la crise

24 avr. 2009, 09:24

Pour ressortir entier de la crise, voire carrément plus fort, il faut au canton du changement. C'est en substance le message évoqué hier soir lors de l'assemblée générale de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie (CNCI) qui se tenait à La Chaux-de-Fonds.

Le changement, il a déjà démarré, notamment avec celui de la promotion économique cantonale. Désormais, celle-ci ne cherche plus à tout prix la création d'emplois, mais entend soutenir la créativité et l'innovation. Mais pour cela, «il reste beaucoup à faire» a relevé Pierre Hiltpold, directeur de la CNCI.

Notamment du côté des conditions-cadre. Comme lors du transfert des nouvelles technologies entre le monde de la recherche et celui de l'économie. Actuellement, on aide les inventeurs à devenir des patrons. Autant dire qu'on les envoie «tête baissée dans le mur», selon Pierre Hiltpold qui exhorte plutôt à changer de paradigme, faire en sorte que patrons et chercheurs collaborent ensemble pour industrialiser les inventions.

Autre axe de bataille, classique à la CNCI, c'est la fiscalité, qui péjore l'attractivité du canton. La Chambre a rédigé un catalogue de propositions à l'intention de l'Etat, qui comprend notamment des réductions de taux tant pour les personnes physiques que morales. «Espérons que nos autorités futures partageront aussi le même avis. En cas d'échec ou de changement d'orientation, nous devrons alors sortir les griffes pour nous faire entendre», a prévenu Frédéric Geissbühler, président de la CNCI. Celui-ci - période électorale oblige - s'est plusieurs fois fait critique à l'encore du gouvernement, l'accusant notamment de n'avoir pas fait preuve «du courage nécessaire d'entreprendre énergiquement les nombreuses réformes indispensables au rétablissement d'une situation financière saine et supportable dont l'économie et le citoyen ont besoin».

Ces réformes, elles découleront peut-être de +25 Neuchâtel à venir, un programme de réflexion que la CNCI mène depuis l'an dernier afin de dessiner le futur du canton dans le prochain quart de siècle. /pdl

Le changement pour sortir de la crise