Le calendrier de l'Avent sera arborisé

05 avr. 2008, 12:00

«On a demandé à ce que les projets soient fous!» Les écoles enfantines et primaires, Sombaille-Jeunesse, les homes pour personnes âgées, Foyer Handicap, les Perce-Neige et d'autres encore ont été sollicités par Vivre La Chaux-de-Fonds. Ils contribueront à la plus grande manifestation 2008 de l'association: un calendrier de l'Avent géant sur le thème «Les arbres du monde».

Du 1er au 24 décembre, 24 vrais arbres illuminés et décorés selon une quantité d'inspirations différentes seront peu à peu dévoilés, à 17h30, à travers la ville. Mais c'est sur le Pod que le premier arbre sera fêté, et on y verra aussi des «maquettes» des 23 autres arbres, histoire de savoir où les retrouver!

C'était l'un des points détaillés par François Kiener jeudi soir à l'hôtel des Endroits, lors de l'assemblée de Vivre La Chaux-de-Fonds. L'occasion aussi de faire le bilan de 2007, année faste s'il en est.

Avec Helvetissima, ce sont deux ans de travail, 40 manifestations sur trois semaines, un budget d'un million grosso modo, tenu, et «des retours superbes», résumait Charles-André Comtesse. Puis Saint-Nicolas descendant en rappel de la tour Espacité, et, enfin, Saint-Sylvestre à la halle polyvalente... une cinquième édition qui sera aussi la dernière à Polyexpo et qui s'est soldée par un déficit de 8500 francs.

Même si les comptes de l'association ont bouclé avec un bénéfice de 13 000 francs, le déficit budgétaire prévu en 2008 devrait être de 11 000 francs. Le président de l'association Benoist Vaucher a énuméré quelques raisons: les charges qui augmentent ainsi que la volonté de maintenir des prix d'entrée populaires (mais tout de même 90 fr. par adulte, 50 francs par enfant). Quant à la Saint-Sylvestre 2008, son sort n'a pas encore été décidé.

Benoist Vaucher a harangué ses troupes afin d'atteindre l'objectif de 500 membres soit atteint peu à peu. Pour l'instant, on en est à 343 membres, les admissions compensant juste les démissions. A ce propos, un hommage a été rendu à Freddy von Kaenel, un fidèle de la première heure, qui quitte le comité mais non l'association. / cld