Le budget 2015 de l'Etat de Neuchâtel boucle sur un déficit de 11,2 millions. Un résultat "encourageant"

C'est un résultat qualifé d'encourageant par le président du gouvernement neuchâtelois Alain Ribaux: le budget 2015 de l'Etat boucle sur un déficit de 11,2 millions de francs. Mais les économies prévues font déjà réagir le syndicat SSP.

24 sept. 2014, 12:42
L'ensemble du Conseil d'Etat avec Monika Maire-Hefti, Alain Ribaux, Laurent Kurth, et Jean-Nathanael Karakash, depuis la gauche, parlent lors d'une conference de presse sur la presentation du projet de budget 2015 de l'Etat de Neuchatel ce mercredi 24 septembre 2014 a Neuchatel. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Avec 20 millions de rentrées fiscales supplémentaires espérées du côté des particuliers et 16 millions de mieux de la péréquation entre cantons et Confédération, le budget 2015 de l’Etat de Neuchâtel boucle ainsi sur un déficit amélioré de 4 millions par rapport à celui de 2014. Le Conseil d’Etat, qui a présenté son projet in corpore devant la presse, a donc limité la casse. La hausse des revenus, de 2,8% à 2,14 milliards, dépasse la hausse des charges (+2,6%).

Economies diverses et variées

Mais il a fallu prendre diverses mesures visant d’une part à économiser, et d’autre part à accroître les revenus, qui vont toucher diversement les Neuchâtelois. Le Conseil d’Etat entend par exemple limiter les hausses salariales à 0,5% dans la fonction publique, réduire les enveloppes accordées à Hôpital neuchâtelois et au Centre neuchâtelois de psychiatrie, augmenter l’impôt foncier (touchant les entreprises) ainsi que la redevance sur le commerce de boissons alcoolisées.

Du côté des dépenses sociales, les subsides LaMal risquent d'être limités, alors que les personnes placées dans des homes vont voir leur argent de poche diminuer. Par contre, la mise en oeuvre du salaire minimum dans le canton devrait permettre de limiter la hausse de l'aide sociale. De petites et grandes mesures, donc, qui doivent parvenir à contenir à terme la hausse des charges. Mais dans le domaine de l'action sociale, il n'y aura pas de nouvelles mesures limitant l'aide matérielle, a relevé Jean-Nat Karakash.

Hôtel judiciaire: ça va démarrer!

Le gouvernement veut relancer aussi la machine des investissements, jugés insuffisants ces dernières années. Il entend ainsi assainir la H20, «qui ne peut attendre une reprise par la Confédération», un investissement estimé au total à 24 millions (pas uniquement sur 2015, donc), et surtout lancer la construction du nouvel Hôtel judiciaire, à La Chaux-de-Fonds, dont le coût total est aujourd’hui fixé à 48 millions. Le rapport devrait être présenté l'an prochain au Grand Conseil. Autre investissement stratégique, la participation de 10 millions de francs (dont 5 millions au budget 2015 à une société électrique dont le nom n'a pas encore été communiqué. Au total, le montant des investissements atteint 72 millions de francs pour 2015. Tant le compte de fonctionnement que celui des investissements respectent le frein l’endettement.

Impôt des entreprises: premier recul

A noter que si les rentrées fiscales des personnes physiques continuent d’augmenter, malgré la poursuite de la réforme fiscale qui permet de nouvelle déductions cette année, les recettes provenant des entreprises diminuent, pour la première fois depuis le début de la réforme. "Il semble que le plafond ait été atteint, et plus rapidement que prévu", a noté le chef du Département des finances Laurent Kurth.

Globalement, le Conseil d'Etat est donc plutôt satisfait d'avoir réussi non seulement à réduire le déficit, mais aussi à augmenter les investissements, "tout en concrétisant les axes définis dans le programme de législature". Globalement, entre 2014 et 2015, le canton a réalisé entre 40 et 50 millions de francs d'économies structurelles, sachant que le Grand Conseil lui en a réclamé 160 millions. "Des efforts restent à faire", a conclu Laurent Kurth.

"Nous exigeons une réelle négociation", dit déjà le SSP

Le Syndicat des services publics a réagi peu après la présentation du budget: "Le Conseil d'Etat ne respecte pas le partenariat social", indique le SSP-Région Neuchâtel dans un communiqué. Les employés de l'Etat ont en effet reçu mardi une lettre du Conseil d'Etat indiquant la progression salariale prévue pour 2015 "avant même de connaître la détermination des associations du personnel." Et ceci alors que les associations du personnel avaient, selon le Conseil d'Etat, jusqu'au 30 septembre pour se positionner, avant une séance de négociation. "Les membres du SSP région ne peuvent admettre que le Conseil d’Etat foule au pied le partenariat social: nous exigeons une réelle consultation et négociation", indique le communiqué.