Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Lance Armstrong ne posera pas ses roues sur le Pod

15 avr. 2009, 16:20

Lance Armstrong ne participera pas au Tour de Romandie. Selon le service de presse du Team Astana, il est à 100% certain que Lance Armstrong ne participera pas au Tour de Romandie (28 avril au 3 mai), qui fait halte le 30 avril à La Chaux-de-Fonds. L'Américain est insuffisamment  remis d'une fracture de la clavicule contractée lors de la première étape du Tour de Castille et Leon. 

Les absences de Lance Armstrong et d'Andreas Klöden, son coéquipier chez Astana, ne devraient pas trop peser sur cette 62e édition. L'Allemand, vainqueur l'an passé, préfère s'aligner sur une épreuve dotée d'un contre-la-montre individuel - le «TdR» 2009  ne compte qu'un prologue et un «chrono» par équipes - pour se tester avant le Giro.

Sastre en tête d'affiche 

La tête d'affiche de ce Tour de Romandie est sans conteste Carlos Sastre. Le dernier vainqueur du Tour de France et son équipe Cervélo font partie des deux formations invitées cette année, avec  BMC et sa ribambelle de cyclistes suisses prometteurs ou confirmés. Cervélo a expressément demandé de pouvoir participer à l'évènement, idéal en prévision du Tour d'Italie qui se profile à l'horizon (9 mai). 

Quant à la bande d'Andy Rhis, qui n'a pas obtenu pareil sésame  de la part du Tour de Suisse malgré son alignement à 100 %  helvétique, elle trouvera en Romandie une belle occasion de montrer  aux organisateurs de la boucle nationale qu'ils avaient leur place  sur leur épreuve.  

Avec les 18 structures ProTour au départ d'office, les équipes  invitées forment un plateau de choix à découvrir sur les routes  romandes du 28 avril (prologue à Lausanne) au 3 mai (arrivée  «mythique» sur les Quais de Genève, dixit Richard Chassot), en  passant par Fribourg, La Chaux-de-Fonds, Yverdon-les-Bains et Sainte-Croix. 

Tour de force 

Chassot et son équipe peuvent s'enorgueillir d'avoir réussi un  véritable tour de force en assurant l'avenir d'une compétition  abandonnée sur le bord de la route par IMG en 2006. Depuis trois  ans, et pour les trois prochaines années, le Tour de Romandie est  certain de continuer son bonhomme de chemin dans le calendrier  mondial de l'UCI.  

Les cantons romands mettront encore la main à la poche, tout  comme une majorité des partenaires privés, tandis que la TSR  prépare un dispositif jusqu'ici sans précédent. /si-réd.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias