La tête haute

La folle aventure du HCC est terminée. Bienne y a mis fin hier soir en remportant le cinquième acte de la finale. Les Biennois s'adjugent leur troisième titre consécutif. Les Chaux-de-Fonniers, encore une fois admirables, sortent avec les honneurs. Cette fois, c'est fini. Le miracle ne s'est pas reproduit à Bienne. Menés tout au long de cette cinquième manche, les gens des Mélèzes ne sont pas parvenus à renverser une nouvelle fois des montagnes. Bienne défiera donc Bâle pour la promotion-relégation. Le HCC a, lui, bien mérité ses vacances et tous les hommages reçus au Stade glace. «La Chaux-de-Fonds a certainement développé le hockey le plus élaboré, mais notre potentiel a fait la différence», reconnaissait d'ailleurs Heinz Ehlers, coach des Seelandais.

27 mars 2008, 12:00

«Je suis fier de mon équipe et je l'ai dit à mes joueurs dans les vestiaires», déclarait Gary Sheehan, sa médaille d'argent autour du cou. «Le score a été sévère ce soir, il ne reflète pas notre performance.» Ni les mérites d'une équipe combative jusqu'au bout, malgré tous les coups douloureux assénés par les Biennois.

En fait, ce cinquième acte aura été semblable aux autres matches de cette finale. Le HCC a dominé la plupart du temps, mais a connu mille peines pour trouver la faille face au remarquable Wegmüller. «Il a été le grand homme de cette finale», soulignait Gary Sheehan à propos du portier seelandais. Sans vouloir jeter la pierre à qui que ce soit, c'est bien devant les filets que cette finale s'est jouée.

Au niveau des attaquants aussi. Là où il a fallu dix occasions au HCC pour marquer, Bienne n'en a eu besoin que d'une ou deux. A l'image de ce diable de Tuomainen auteur de l'ouverture du score dans cette cinquième et dernière manche. Peter ne s'est non plus pas fait prier pour doubler la mise. Menés de deux longueurs au premier thé, les Abeilles n'ont cependant jamais lâché. Formidables dans le tiers intermédiaire, elles parvenaient même à réduire la marque via un Roy flamboyant. Mais le HCB allait faire basculer définitivement la partie dans la dernière ligne droite. «Les buts ne sont pas tombés au bon moment dans cette finale», répétait Gary Sheehan. «Leur présence physique nous a posé beaucoup de problèmes. Notre première défaite à domicile en prolongations nous a fait très mal dans cette série.» Ou quand l'on reparle de Tuomainen...

Il faut bien l'admettre, l'issue de cette finale répond à la logique. «Nous sommes tombés contre plus fort que nous. L'expérience acquise nous sera utile pour la saison prochaine. Nous allons tout faire pour revivre de nouveaux grands moments. En attendant, nous terminons cet exercice la tête haute.» Personne ne pourra dire le contraire. Bravo et merci pour toutes ces émotions! /JCE

BIENNE - LA CHAUX-DE-FONDS 5-1 (2-0 0-1 3-0) STADE DE GLACE: 6528 spectateurs. ARBITRES: MM. Stricker, Simmen et Sommer. BUTS: 12e Tuomainen (Tschantré, Peter, à 5 contre 4) 1-0. 15e Peter (Fröhlicher) 2-0. 36e Roy (V. Chiriaev, Neininger, à 5 contre 4) 2-1. 41e (40?26??) Beccarelli (Reber) 3-1. 51e Gossweiler (Truttmann, Brägger, à 5 contgre 4) 4-1. 52e Ehrensperger (Fröhlicher, Diethelm, à 5 contre 4) 5-1. PÉNALITÉS: 5 x 2?contre Bienne; 7 x 2?(Daucourt (2x), V. Chiriaev, Simard, Emery, Pasqualino, Vacheron) contre La Chaux-de-Fonds. BIENNE: Wemüller; Gossweiler, Reber; Diethelm, Thommen; Kparghai, Fröhlicher; Brägger, Peter, Ehrensperger; Burakovsky, Miéville, Korsch; Tuomainen, Tschantré, Truttmann; Pasche, Wetzel, Beccarelli. LA CHAUX-DE-FONDS: Todeschini; Vacheron, V. Chiriaev; Emery, Daucourt; Avanthay, Simard; Hostettler; Bochatay, Roy, Neininger; Aebersold, Pasqualino, Pochon; Botta, Forget, Lussier; Dolana, E. Chiriaev, Mano. NOTES: Bienne joue sans Meyer, Tremblay, Kamerzin ni Gerber (blessés); La Chaux-de-Fonds sans Membrez, Turler, C. Girardin (blessés) ni Gigon (en surnombre). Tir sur les montants de Truttmann (40e). Beccarelli et Roy sont désignés meilleur joueur de chaque équipe. Bienne remporte la série 4-1 et disputera la finale de promotion-relégation LNA-LNB contre Bâle dès le 1er avril.