Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Tchaux a son slogan "Montre-moi!"

A l'instar d'autres grandes villes, comme par exemple La Grosse Pomme et son "I Love New York", la capitale espagnole et son "Mad rid", La Chaux-de-Fonds a désormais aussi son slogan: "Montre-moi!", déclinable à l'infini, en anglais par "Watch Me"et se projette dans l'avenir.

08 sept. 2015, 17:03
Le président de la Ville de La Chaux-de-Fonds Theo Huguenin-Elie pose avec le nouveau slogan de La Chaux-de-Fonds, en haut de la Tour Espacité. (KEYSTONELaurent Gillieron)

Ce n'est pas parce que ça va mal financièrement que la Ville de La Chaux-de-Fonds se replie sur elle-même et flétrit comme une fleur privée d'eau.

Non, elle se projette dans l'avenir, retrouve sa niaque, qui plonge ses racines dans sa capacité de "résilience dont elle a toujours fait preuve en temps de crise", a commenté ce matin Théo Huguenin-Elie, le conseiller communal en charge de l'urbanisme. Donc, à l'instar d'autres grandes villes, comme par exemple La Grosse Pomme et son "I Love New York", La capitale espagnole et son "Mad rid", La Chaux-de-Fonds a aussi son slogan désormais: "Montre-moi!", déclinable à l'infini. Avec son visuel... qui rappelle un cadran... de montre. "Ce slogan doit devenir une partie essentielle de l'image de la Ville", a proclamé, ambitieux, Théo Huguenin-Elie.

Il a saisi l'opportunité de ce mois de septembre, riche en activités les plus diverses - naissance du 1er numéro du magazine Quartier Le Corbusier, aventure urbaine qui inscrit la ville dans l'avenir; la braderie et les horlofolies; les 60 ans de la Salle de musique; les 10 ans de la Fondation Promotion Santé la Chaux-de-Fonds-Le Locle; l''inauguration de la nouvelle signalétique; la remise du prix Gaïa - en présentant l'un des slogans décliné à partir de celui originel: "Montre-moi septembre 2015!" 

Inscrite contre vents et marées dans une dynamique positive, La Chaux-de-Fonds se projette dans l'avenir non seulement de son quartier Le Corbusier, mais aussi dans son futur urbain en 2030, qui a été confié à l'imagination d'étudiants de géographie de l'Université de Lausanne. Leurs réflexions seront exposées au Musée international d'horlogerie du 29 septembre au 11 octobre. Des élèves de l'Académie d'architecture de Mendrisio ont quant à eux été invités à revisiter trois friches: le silo des anciennes minoteries de Plainpalais, le cinéma Corso et lex-usine Portescap. Leurs travaux seront exposés au Club 44 les 12 et 13 septembre. 

Et pour finir, le mois de septembre riche de cette cascade de rendez-vous connaîtra un point culminant avec l'inauguration de la place de la Gare en début de soirée le 22 octobre avec un show tout en lumières assuré par le light artist Gerry Hofstetter, qui a déjà illuminé le Cervin, le Palais fédéral, et la Tour Espacité en 2005.

Au public sera réservé une 2e suprise... à propos de laquelle la Ville ne pipera pas un mot de plus.

Davantage dans nos éditions payantes de demain.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias