La fresque de Dessoulavy dépoussiérée à la gare

02 août 2015, 18:46

Dans le cadre de travaux d'entretien en cours à la gare de La Chaux-de-Fonds, la fresque du peintre Georges Dessoulavy, qui surplombe l'accès aux quais, a été nettoyée hier. «Il ne s'agissait pas de la restaurer, simplement de la dépoussiérer pour lui rendre son éclat», explique le porte-parole des CFF Jean-Louis Scherz. Qui précise que les travaux, confiés à une entreprise de conciergerie privée, coûteront «quelques milliers de francs».

Su place, on nous affirme que toutes les précautions ont été prises pour éviter d'endommager l'œuvre: «La fresque a été dépoussiérée à l'aide d'un aspirateur industriel, aucun produit n'y a été appliqué», explique Christophe Delay, responsable du chantier. En revanche, les portions de murs entourant chacune des trois parties de la fresque ont été traitées avec un nettoyant industriel. Les travaux se poursuivront demain avec le nettoyage du mur ouest, le mur est ayant déjà été lavé il y a quelques mois. L'opération se terminera la semaine prochaine avec le nettoyage des baies vitrées, sur le côté nord.

Réalisée entre 1951 et 1952 par le peintre chaux-de-fonnier Georges Dessoulavy, la fresque de la gare comprend trois parties: le volet de droite représente la vie horlogère et met en évidence «l'emprisonnement de l'homme dans l'univers mécanique qu'il a créé», expliquait à l'époque le peintre dans les colonnes de «L'Impartial». A droite, la nature, «à la fois cruelle et sereine». La partie centrale fait le lien, en passant du jour (sur le côté gauche) à la nuit.

Décédé une année après avoir terminé cette œuvre, Georges Dessoulavy avait également réalisé quatre fresques à la gare de Neuchâtel, entre 1937 et 1939. Celles-ci ont été entièrement restaurées entre 2000 et 2001, lors de la transformation de la gare en vue d'Expo02. /nhe

La fresque de Dessoulavy dépoussiérée à la gare