Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'horlogerie et ses artistes

La Société suisse de chronométrie tiendra sa 11e journée d'étude jeudi au MIH. Le thème a été choisi pour élargir le public de cette manifestation. Explications La Société suisse de chronométrie (SSC) tiendra sa 11e journée d?étude ce jeudi au MIH, à La Chaux-de-Fonds. Le thème en sera «L?horlogerie & ses artistes». Le président de la SSC Zian Kighelman ? son prénom est d?origine savoyarde ? nous en dit plus. Agé de 35 ans et employé depuis cinq ans par le groupe Richemont, il est détenteur d?un master of business and administration (MBA) et d?un doctorat en sciences des matériaux. Aujourd?hui, il est responsable pour l?innovation et les nouvelles technologies chez Cartier Horlogerie.

12 sept. 2006, 12:00

Quelle est l?origine de la Société suisse de chronométrie? Zian Kighelman: La Société suisse de chronométrie (SSC) a été fondée le 5 octobre 1924 à Genève, à l'occasion des fêtes du centenaire de l'Ecole d'horlogerie de cette ville. C'était le résultat des travaux d'un comité suisse de chronométrie qui s'était constitué à La Chaux-de-Fonds le 24 janvier de la même année, sous l'égide de la Chambre suisse de l'horlogerie.

Le champ d'activité avait été défini de la façon suivante: «L'étude de toutes les questions concernant la chronométrie au point de vue scientifique, ainsi que de leurs applications dans le domaine industriel.» La forme constitutive du nouveau groupement avait été établie sur la base d'une société d'utilité générale et de vulgarisation accessible à toutes les personnes s'intéressant aux questions relatives à l'horlogerie.

A qui s?adresse-t-elle en particulier? Z.K.: La SSC regroupe principalement des horlogers, des artisans, des techniciens et des ingénieurs mais plus généralement toute personne qui partage et revendique un intérêt pour l'horlogerie.

Avec plus de 1000 membres, la SSC est devenue un acteur incontournable dans le monde horloger actuel. En 2006, la société compte 900 membres individuels et 140 membres collectifs suisses et étrangers.

Quel est l'intérêt de cette 11e journée d'étude?

Z.K.: Nous avons délibérément choisi un thème en rapport avec les métiers d'art, un sujet qui n'avait jamais été traité jusqu'à présent dans nos diverses manifestations. Soucieux de proposer un thème d'actualité, il nous semblait important de s'arrêter sur ce culte du beau pour vous faire découvrir (ou redécouvrir) ces artistes, ces métiers, ces techniques qui ornent de la plus belle façon nos garde-temps.

Ces métiers séculaires ont dû et devront s'adapter à nos exigences grandissantes. Cependant, ces artisans de la perfection véhiculent des éléments fondamentaux de la haute horlogerie, tels que l'authenticité et l'originalité. Il est donc vital de perp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias