L'horloger chaux-de-fonnier Corum veut se profiler en Russie. Mais 2014 sera une année tendue

Ambiance familiale sur le stand de Corum, à Baselworld, où l'horloger chaux-de-fonnier présentait ce matin son nouvel ambassadeur russe, l'acteur Maxim Matveev. La marque mise beaucoup sur ce pays. L'occasion d'évoquer l'année avec son CEO.
07 août 2015, 13:32
Antonio Calce et l'acteur russe Maxim Matveev

"En Russie, les gens l'arrêtent dans la rue, c'est un acteur de plus en plus connu": Antonio Calce était tout fier, ce jeudi matin, de présenter son nouvel ambassadeur, l'acteur Maxim Matveev, à la presse russe. La marque de La Chaux-de-Fonds souhaite, par ce partenariat, accroître sa visibilité en Russie et booster ses ventes. Corum table sur une croissance à deux chiffres dans ce pays en 2014: "La Russie, où nous avons ouvert une succursale il y a un peu plus d'un an, est l'un de nos marchés clés pour 2014, avec l'Europe et les USA". 

L'objectif pour 2014 est, globalement, "de consolider nos ventes, car le marché se tend, c'est une réalité", ajoute Antonio Calce. Corum réalise environ 30% de ses ventes en Europe. La part de l'Asie, qui était à 25%, a subi un coup de frein, entraînant un recul en 2013 (l'entreprise ne communique pas de chiffres). Globalement, 2014 sera une année tendue. Avec des risques pour l'emploi, sachant que Corum a supprimé quelques postes fin janvier? "Nous ferons une analyse post-Bâle", répond franchement le CEO. "Nous nous adapterons au volume d'affaires. L'objectif est d'assurer notre croissance à moyen terme. Nous restons extrêmement prudents."

Avec son concept de partenariats locaux, comme Corum vient de le faire avec Maxim Matveev, la marque peut avoir une visibilité efficace et rapide sur certains marchés ciblés. "Nous n'avons pas les moyens de nous payer une campagne internationale à plusieurs millions, et ce type de partenariat est relativement nouveau en Russie avec l'horlogerie", relève Antonio Calce. Le nouvel ambassadeur de Corum a été séduit par le produit, notamment le modèle Ti-Bridge, au look unique contemporain.

Nouveau calibre compliqué

A Bâle, Antonio Calce veut aussi montrer que "rien n'a changé depuis l'acquisition" par le Chinois Haidian, annoncée l'an dernier à l'ouverture de Baselworld. La marque propose de nombreuses nouveautés, dont un nouveau calibre, le CO 1008, qui met en scène un double tourbillon et une date rétrograde. Et Antonio Calce dévoile ces jours à quelques privilégiés une pièce tout à fait unique, "étroitement liée à l'histoire de la marque", se contente-t-il de dire d'un air mystérieux.. On n'en saura pas plus...