L'Hôpital neuchâtelois et Genolier vont travailler main dans la main

Les négociations entre l'Hôpital neuchâtelois et GSMN Neuchâtel (ex-groupe Genolier) ont abouti: les établissements publics et privés travailleront main dans la main dans trois domaines.
13 janv. 2017, 11:32
Pauline de Vos Bolay (HNE) et Raymond Loretan (GSMN).

L'information est tombée ce vendredi matin à l'occasion d'une conférence de presse: l'Hôpital neuchâtelois (HNE) et GSMN Neuchâtel (Genolier Swiss Medical Network) vont collaborer dans trois disciplines médicales: les soins intensifs, la néphrologie (maladies des reins) et l'urologie (affections de l’appareil urinaire des hommes et des femmes, système reproducteur masculin).  

GSMN Neuchâtel, une entité privée, est à la tête de l'hôpital de la Providence, à Neuchâtel, et de la clinique Montbrillant, à La Chaux-de-Fonds.  

"Ces collaborations démontrent les synergies que nos deux institutions peuvent développer dans l’intérêt de la médecine et des patients neuchâtelois", s'est félicitée Pauline de Vos Bolay, présidente du conseil d’administration de l’HNE. Dans le cas de la néphrologie, par exemple, les médecins de GSMN seront transférés au sein de l'hôpital cantonal.

La mise en place de ce partenariat public-privé, demandée par le Conseil d'Etat, a pour but d’assurer une meilleure couverture cantonale des soins, d’éviter des investissements dans des structures redondantes, de rapatrier des patients actuellement traités hors canton ou encore de conserver les compétences, les emplois et les investissements dans le canton.

Davantage d'informations dans nos éditions payantes de samedi.

par Pascal Hofer