Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Journal aux saveurs de l'Est

On est allé jusqu'à dire que les oeuvres vocales de Leos Janacek resteraient inaccessibles à quiconque ne connaîtrait pas la langue sur laquelle elles ont été composées. De là à renvoyer l'auteur dans son ghetto - qui sait le tchèque? - il n'y avait qu'un pas, allègrement franchi par Les lendemains qui chantent, présentant «Le journal d'un disparu» opéra de chambre sur un poème de Josef Kalda, depuis dimanche, au Théâtre populaire romand à La Chaux-de-Fonds.

11 mai 2006, 12:00

A l'origine de l'aventure, Mireille Bellenot, pianiste, découvreuse d'oeuvres et de talents, a rencontré un jeune ténor polyglotte, Rémi Garin, dont la technique russe sied bien à l'histoire de ce jeune paysan, attiré par la tzigane qui l'amènera à quitter les valeurs du monde auquel il appartient. Rémi Garin touche l'intimité du compositeur tchèque.

Engagement magnifique

Le plateau est beau, un piano échoué sous un arbre, une vidéo de Cyril Macq qui a la transparence d'un rêve. L'ambiance, tendre et violente, colle avec classe au propos.

Le rapport entre le tchèque et la musique est indéniable, la traduction serait une imposture. Fabrice Huggler, metteur en scène, crée deux aires de jeu, l'une musicale, l'autre de l'action scénique en français. Les plans s'entrelacent et se font face avec une remarquable ordonnance.

Dans le rôle du jeune paysan, Samuel Grilli, les yeux ouverts sans ticket de retour sur la vie qu'il va quitter, succombe aux charmes de la belle tzigane, en l'occurrence Myriam Boucris, mezzo soprano à la voix bien timbrée, suivie d'un choeur composé de Sylvie Wermeille, Véronique Rossier, Marie-José Boinay.

Quant à la musique, elle est originale pour piano. Tantôt nimbée de couleurs du terroir, elle est le reflet d'un langage prodigieusement humain. Au piano Mireille Bellenot habite la multiplicité des climats avec une puissance et un engagement magnifiques, elle donne à l'oeuvre toute sa plastique sonore. / DDC

La Chaux-de-Fonds, Théâtre populaire romand, samedi 13 mai à 20h30, dimanche 14 mai à 17 heures

Votre publicité ici avec IMPACT_medias