Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Josette Frésard quittera l'exécutif pour prendre les rênes de Sirun

Le mastodonte électrique neuchâtelois Sirun n'est pas encore branché qu'il a déjà une directrice. Sans surprise, c'est la conseillère communale chaux-de-fonnière Josette Frésard qui est nommée. Et elle ne se représentera pas aux prochaines élections communales. C'est un signe des temps, le symbole des liens qui nous unissent», a lancé hier en conférence de presse le conseiller communal de Neuchâtel Antoine Grandjean. Il le faisait au titre de président du conseil d'administration de «Sirun en formation», la fusion des Services industriels des trois villes plébiscitée par les autorités cet été. Le Neuchâtelois était flanqué du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds descendu au grand complet. Au futur siège de la société, quai Max-Petitpierre, l'aréopage annonçait la nomination de la future directrice de Sirun, l'actuelle conseillère communale chaux-de-fonnière Josette Frésard.

07 nov. 2007, 12:00

Au fond, ce n'était pas une grande surprise. Josette Frésard, experte en finance, est l'ancienne directrice des SI chaux-de-fonniers, la cheville ouvrière de leur fusion avec ceux du Locle dans SIM et la cheffe du projet Sirun. «On ne change pas une équipe qui gagne», a lâché Antoine Grandjean, tout à la mise en valeur des ressources humaines du gros transformateur Sirun, qui comptera 300 employés. L'équipe au tableau de commande sera donc celle du projet de fusion: Josette Frésard, direction générale; Pascal Thiébaud, directeur commercial (SI Neuchâtel); Philippe Burri, directeur technique (SIM) et son adjoint Charles-Frédéric Gnaegi (SI Neuchâtel). Le tout au futur, parce que la société est à créer d'ici la fin de l'année. Et que Josette Frésard ne sera directrice en titre qu'au printemps prochain.

Car le problème avec Josette Frésard n'était pas tant sa nomination que la compatibilité de sa nouvelle fonction avec celle de conseillère communale. «En fait, il y a incompatibilité entre sa fonction dans l'exécutif et celle de directrice d'une société», a reconnu le président du Conseil communal chaux-de-fonnier, Laurent Kurth.

Josette Frésard aurait bien sûr pu démissionner. Mais à six mois des élections communales, La Chaux-de-Fonnière ne pouvait décemment pas laisser la place à un des viennent-ensuite libéraux de l'élection de 2004, au risque qu'il se prenne une veste ensuite. Pour des raisons politiques, elle restera donc conseillère communale jusqu'aux élections d'avril par une sorte de tour de passe-passe. Officiellement, Josette Frésard prend ainsi temporairement la direction de Sirun comme «administratrice déléguée» en tant que conseillère communale... Sans double salaire: elle recevra son traitement de conseillère communale, dont une partie sera payée par Sirun.

Reste que Josette Frésard ne sera plus beaucoup là pour sa ville. Trois des quatre autres élus sont donc bombardés «suppléants extraordinaires» pour reprendre les choses courantes: en résumé Pierre Hainard pour le SIS, Didier Berberat pour la Sécurité et Laurent Kurth pour les cultes. Un lot de travail supplémentaire pris avec le sourire, vu l'importance que La Chaux-de-Fonds accorde au Sirun! /RON

Votre publicité ici avec IMPACT_medias