Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jimmy Pierre-Louis a encore beaucoup à donner

05 mai 2010, 04:15

C'est sur quelque cinq tonnes de matériel et de nourriture offerts par des donateurs des quatre coins de la Romandie (voir notre édition du 2 mars dernier) que Jimmy Pierre-Louis, entrepreneur Haïtien installé depuis vingt-cinq ans à La Chaux-de-Fonds, a pu compter pour son premier convoi de secours à Haïti, en février dernier. Il montrera les images de cette distribution de fortune, difficile, sur le terrain, dans le cadre d'une projection publique dans la grande salle de Notre-Dame de la Paix, demain, à 20 heures.

Un deuxième départ avec encore environ dix tonnes de couvertures, habits, bouteilles d'eau, nourriture, tentes, est prévu. Seulement, voilà, faire arriver autant de marchandise à bon port, ne coûte pas rien. «Mon premier voyage à Haïti m'a coûté 21 000 francs. J'en prévois 15 000 nécessaires pour mon deuxième périple d'entraide.»

Comme il l'avait promis, le conseiller communal Didier Berberat a agi afin que l'exécutif soutienne (un peu) financièrement l'initiative personnelle de Jimmy Pierre-Louis. Le Conseil communal va lui faire don de 3000 francs. «Et Didier Berberat m'a aussi invité à lui envoyer un dossier explicatif sur mon second convoi à Haïti, afin de voir s'il peut inviter La Chaîne du Bonheur à soutenir financièrement mon action.»

La réponse va sans doute encore prendre du temps. Et Jimmy Pierre-Louis ne le crie pas sur les toits. Mais il serait heureux, pourquoi pas, de pouvoir compter sur des aides privées. En attendant de prendre la route direction Port-au-Prince, tout le matériel est stocké, pour le moment, dans les locaux d'Air terre mer transports SA. Cette entreprise a aussi mis un peu du sien pour favoriser l'action d'entraide de Jimmy Pierre-Louis, qui a créé l'association «Flocons d'espoir» pour venir en aide à son pays.

Selon les dernières estimations, Port-au-Prince (4 millions d'habitants) est détruite à 75%. Le séisme a ôté la vie à plus de 200 000 Haïtiens et a fait plus de 300 000 blessés. Il y aurait aujourd'hui encore plus d'un million de sans-abri et plusieurs dizaines de milliers d'orphelins. /sfr

Votre publicité ici avec IMPACT_medias