Hôpital neuchâtelois: crise de confiance au sein des blocs opératoires de Pourtalès

Un audit externe effectué au sein de l'Hôpital neuchâtelois révèle des problèmes organisationnels et relationnels au sein des blocs opératoires de l'institution cantonale.

18 févr. 2016, 10:48
/ Màj. le 18 févr. 2016 à 11:16
Une équipe au travail au bloc opératoire de La Chaux-de-Fonds.

Crise de confiance, problèmes relationnels et organisationnels, figurent parmi les points mis en lumière par l'audit externe demandé par le conseil d'administration de l'Hôpital neuchâtelois pourtant sur les activités du service de chirurgie.

Une centaine de collaborateurs ont été interrogés pour les besoins de cette analyse. Leurs témoignages révèlent une crise de confiance, au sein des blocs opératoires de Pourtalès. Le secteur de l'instrumentation est plus particulièrement touché par des problèmes relationnels et organisationnels.

L'incertitude au coeur des tensions

La principale cause d'insatisfaction est liée aux atermoiements qui entourent la réorganisation de l’activité chirurgicale au sein de l’HNE. Face à l'incertitude de ces dernières années, la plupart des acteurs expriment un certain désarroi, indique l'établissement dans un communiqué ce jeudi.

D'après les conclusions de l'audit, "un important travail doit être fait pour améliorer l’ambiance, rétablir la communication entre les acteurs et décloisonner les métiers qui ont perdu les notions d’équipe et de coresponsabilité du travail commun."

Faible taux d'interventions ambulatoires

Le rapport d'audit mentionne également une baisse du nombre de patients opérés entre 2009 et 2014 au sein de l'HNE (-5%), avec une évolution différenciée selon les sites, soit +12% à Pourtalès et -31% à La Chaux-de-Fonds.

Autre élément important souligné par l'analyse des blocs: le taux d'interventions ambulatoires est de 27% pour l'ensemble de l'HNE. Une proportion faible en comparaison avec d'autres hôpitaux suisses et étrangers.

Mesures de corrections

Suite à cette analyse, la direction de l'HNE a décidé de prendre plusieurs mesures de correction. Certaines ont déjà été annoncées comme la fermeture du bloc chirurgical de la Chaux-de-Fonds la nuit en semaine. A l''avenir, le modèle de gouvernance des blocs sera également repensé.

Les réactions et enjeux à lire dans nos éditions payantes de vendredi.