Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Hautlence sur la voie de la revitalisation

Les nouveaux actionnaires de la marque ont présenté leur stratégie. Ils ont racheté l'entreprise en mars dernier alors qu'elle était au bord de la faillite. Les débiteurs sont payés.

26 sept. 2012, 00:01
data_art_6412468.jpg

"Guillaume Tetu est l'ambassadeur de la marque. Nous sommes davantage dans l'ombre." Georges-Henri Meylan est le nouveau président du conseil d'administration de la marque horlogère Hautlence, anagramme de Neuchâtel. Loin d'être un inconnu dans le monde de l'horlogerie - il a dirigé Audemars Piguet pendant de nombreuses années -, il a fait le point hier sur le redéveloppement de la société basée à La Chaux-de-Fonds.

En mars dernier (notre édition du 8 mars), MELB Holding, entièrement en mains de la famille Meylan, a racheté Hautlence pour 1 franc. Celle-ci était en faillite. "En assumant les dettes" , précise Georges-Henri Meylan. La holding souhaite s'intéresser aux sociétés indépendantes. "Beaucoup sont dans des situations très difficiles. Il y a chaque fois besoins de grosses restructurations" , dit le président du conseil d'administration.

Nombreux contacts

Georges-Henri Meylan et Bill Muirhead, directeur général de MELB Holding bénéficient de nombreux contacts dans les milieux horlogers,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias