Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Fin d'un rodéo avec sursis

Jugement rendu dans une affaire qui a failli mal tourner à cause d'un malentendu. Quatre jeunes gens condamnés C'était un vrai western dans les rues de la ville ce beau soir de printemps. Deux bandes de jeunes se retrouvent nez à nez, yeux dans les yeux. «Presque bouche à bouche», comme le décrivait l'un des protagonistes devant le Tribunal de police de La Chaux-de-Fonds. Pour un simple malentendu.

11 mars 2006, 12:00

Des mots - «bouge pas, y'a des emmerdes qui arrivent» - destinés, selon un comparse, à qualifier l'état d'une jeune fille de leur bande, qui n'arrêtait pas de vomir, mais que l'autre bande prend pour elle! Elle se sent injuriée, les choses dégénèrent. Yves* sort un couteau, Serge* a un geste menaçant, Marc* sort un 22 long rifle et braque Serge. Après quoi, tout le monde s'en va. Serge va chez son copain Jean* chercher un pistolet à grenade, pour braquer les membres de l'autre bande, mais se trompe de «cible» (notre édition du 28 février).

La présidente du tribunal Claire-Lise Mayor Aubert vient de rendre son jugement. Marc a été condamné à deux mois d'emprisonnement, Jean à 20 jours, Yves à 25 jours et Serge à 25 jours, tous avec un sursis pendant deux ans et à leur part des frais de la cause. De plus, Serge devra s'acquitter d'une amende de 200 francs pour avoir roulé avec des pneus lisses. /CLD

*prénoms fictifs

Votre publicité ici avec IMPACT_medias