Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Fièvre de carnaval dans les bistrots

15 mars 2007, 12:00

Carnaval à La Chaux-de-Fonds, c'est demain, samedi et dimanche. Mais, depuis l'année dernière, dix bistrotiers «dissidents» veulent que, le samedi soir, le centre-ville respire davantage l'air de Carnaval que sous la tente de la place du Marché. Ils engagent leurs propres cliques pour se mêler au joyeux tintamarre.

«Plutôt que dissidents, je dirais que nous sommes complémentaires», dit l'un d'eux, Benoist Vaucher, du Cercle italien. Les dix tenanciers pensent que Carnaval doit s'étendre dans la ville pour qu'il vive. En même temps, les cliques redynamisent ce soir-là les établissements concernés.

Pratiquement, la fête des bistrotiers est lancée par un apéro au café du Gaz, sur la place du Bois, le samedi à 17 heures. Auparavant, les enfants peuvent se faire grimer sur la place - il devrait faire beau - dès 15 heures. Le soir dès 19h30, les sept cliques commandées, du Landeron à Bâle (avec Les Chaux-de-Fonniers d'Archi-Chaux et de Flûtinambours), navigueront d'une enseigne à l'autre jusqu'à 2h du matin à raison de cinq passages d'une demi-heure.

Du côté du Carnaval «officiel», le président Bernard Bergeon se dit fin prêt. «La météo annonce beau jusqu'au dimanche midi en tout cas.» Quatre cents enfants sont inscrits au «petit» cortège du samedi à 17 heures. «D'autres enfants peuvent encore venir, sans même s'inscrire», dit le président.

A propos du cortège du dimanche, Bernard Bergeon met en avant le char à confettis, plus puissant et plus beau, puisqu'il a été peint par le graffeur Soy. Le secret est encore gardé sur la tête de Turc du Bonhomme Hiver qui sera brûlé sur la place du Marché.

Bernard Bergeon prie le public qui aime Carnaval de réserver un bon accueil aux vendeurs de plaquettes et de pin's qui sillonneront les cortèges. Il signale encore que le trou laissé par la 25e édition anniversaire il y a quatre (56 000 fr.) est en voie d'être résorbé. «J'espère liquider les 3000 fr. qui restent avec cette édition.»

Enfin, la police rappelle que l'usage à Carnaval de bombes aérosol genre mousse à raser ou à épiler est interdit sur le territoire communal. /ron

Votre publicité ici avec IMPACT_medias