Réservé aux abonnés

Expatriés, ils restent des frontaliers

Même domiciliés dans le canton, les Français sont stigmatisés.

11 oct. 2014, 00:01
data_art_8467411.jpg

"Avant de venir habiter en Suisse, je n'étais pas du tout au courant de la relation tendue entre les Suisses et les frontaliers français. Pour moi, les relations franco-suisses étaient bonnes" . Pierre et Nicolas (ils préfèrent conserver l'anonymat pour ce témoignage) sont d'accord sur ce point. Ces deux Français de 26 et 29 ans habitent et travaillent dans le canton de Neuchâtel depuis près de deux ans, mais ils subissent quotidiennement les remarques désagréables visant souvent les travailleurs frontaliers.

Rencontre avec ces deux expatriés, qui racontent le long périple de leur intégration...