Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

En 2017, les patrons comptent s’en tirer, mais embaucher peu

Comment les prévisions sont-elles ressenties sur le terrain des PME?

15 mai 2017, 00:41
Un technicien fixe un plateau de montres sur le banc d'essai Chronofiable dans le departement Chronofiable et micro-technique du Laboratoire Dubois, ce mardi 6 janvier 2015 a La Chaux-de-Fonds. Inconnu du grand public, le Laboratoire Dubois est pourtant un acteur incontournable de l'horlogerie suisse. C'est la que la resistance aux chocs ou l'etancheite des montres sont testees et que d'eventuels allergenes sont detectes dans les bracelets. A La Chaux-de-Fonds, deux batiments discrets, 35 employes, une direction modeste mais des locaux qui voient passer toutes les grandes marques horlogeres suisses. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Comment encaisse-t-on le cours du franc, les incertitudes géopolitiques, le mauvais état des finances publiques, la crise horlogère, les effets collatéraux du swissmade et la météo de ce printemps un peu pourri, dans les affaires neuchâteloises?

Les situations, les problèmes et les solutions varient évidemment beaucoup selon les secteurs. Et bien sûr ce n’est pas un verre à la main qu’on évoque la prochaine fermeture de sa boîte.

Globalement, les témoignages que nous avons recueillis montrent une variété d’obstacles à une reprise rapide des affaires, pour des entreprises dont les trésoreries ont beaucoup souffert de la période prolongée de crise. La situation propre à l’horlogerie a amené beaucoup de tensions dans les marchés de la sous-traitance, mais aussi dans les services aux entreprises ou l’hôtellerie et la restauration.

Les récentes annonces de licenciements (Medtronic, Relx), et la mauvaise santé des finances cantonales forment un substrat sur lequel il est difficile...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias