Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Emotion et ravissement

Le concert qui a eu lieu samedi soir au temple Farel, à La Chaux-de-Fonds, réalise un rêve musical: celui de réunir une centaine de musiciens pour célébrer l?anniversaire d?André Habegger, organisateur de cet événement et musicien de l?Orchestre de chambre de La Chaux-de-Fonds. Un ch?ur de 90 chanteurs a été formé à cette occasion, le Ch?ur Mobaha Tramelan.

07 nov. 2006, 12:00

Le programme propose une sélection d??uvres issue du répertoire classique. Pierre-Henri Ducommun dirige tout d?abord la Symphonie concertante KV 297b de Mozart. Le quatuor de solistes (hautbois, clarinette, cor et basson) exécute avec habileté une partition difficile, parfaitement soutenu par l?orchestre.

La chorale interprète ensuite deux ?uvres de Mozart parmi les plus fameuses du maître de Salzbourg: l?Ave Verum Corpus, puis le Laudate Dominum, chanté avec émotion et ravissement par la soprano Myriam Spycher.

Magistralement défendue par Olivier Richard, la partie soliste du Concerto pour basson et orchestre en fa majeur de Franz Danzi démontre que la maîtrise technique de l?instrument peut se doubler d?un jeu brillant et dépourvu de virtuosité démonstrative.

La seconde partie du concert fait appel de nouveau au Ch?ur Mobaha. Au programme, des extraits de l?Oratorio de Noël de Bach. L?ensemble vocal dirigé par Manuel Graber interprète avec justesse cette ?uvre grandiose, en général réservée aux ch?urs professionnels. Trois numéros du Messie de Haendel, dont le fameux Alleluia, clôturent le concert. Les choristes sont visiblement animés par le plaisir de chanter ensemble. De leur interprétation se dégage une belle lumière: la joie de partager un moment musical et d?amitié. / fds

Votre publicité ici avec IMPACT_medias