Réservé aux abonnés

Eloge de la lenteur

Performance en sons, en images et en mouvements.
07 août 2015, 13:31
data_art_7899849.jpg

"Nichi Nichi Kore Ko Nichi" est un essai poétique sur la lenteur proposée dimanche en sons, en mouvements et en images par trois créateurs biennois: Jonas Kocher (accordéoniste et compositeur), Dafni Stefanou (danseuse) et Ruedy Schwyn (plasticien).

A mi-chemin entre la performance et l'installation, cette aventure artistique en forme de réflexion sur la vie urbaine trépidante devait avoir lieu aux anciens abattoirs de La Chaux-de-Fonds. Toutefois, devant renoncer à cet espace pour "des raisons de sécurité" , les Concerts de musique contemporaine (CMC), organisateurs du spectacle, ont dû se ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois