Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Droit de visite peau de chagrin

Un père ne se résout pas à respecter la décision de l’autorité.

22 déc. 2015, 01:03
DATA_ART_9737487

En jeu, un couple qui s’est séparé peu après la naissance de son enfant. Depuis, c’est le conflit. Notamment autour du droit de visite. Hier au Tribunal de police, à La Chaux-de-Fonds, suite (mais pas encore fin) de la triste histoire que nous avions déjà évoquée dans ces colonnes (notre édition du 3 décembre 2014).

Le fait le plus grave reproché au papa, c’était une tentative d’enlèvement sur son fils. Ainsi que voies de fait, insultes, insoumission à une décision de l’autorité... Il risquait 360 heures de travail d’intérêt général, cinq jours-amende et diverses amendes.

Comme nous l’avions relevé, l’enfant, confié à sa mère, ne voit plus son père. L’autorité tutélaire lui a interdit de s’en approcher. En raison de faits précédents: vers Noël 2010, la mère s’oppose à ce que son fils passe trois jours chez son père. Le père garde son fils une semaine, ce qu’il n’aurait pas...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias