Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Deux versants, un même destin

Ils s'agglutinent matin et soir au centre du Locle, pare-chocs contre pare-chocs. Signe distinctif? Une plaque minéralogique se terminant par «25». Domicile: département du Doubs, Franche-Comté. Lieu de travail: le versant neuchâtelois de l'Arc jurassien. Ils sont frontaliers. Leur nombre a augmenté d'un tiers en quatre ans...

12 nov. 2006, 12:00

Juste décrire ça, c'est déjà porter un regard circonspect sur ces gens-là. Suspicieux, même. Et il est facile d'en rajouter une couche: les frontaliers ne se contentent pas d'encombrer nos routes, ils jouent aussi un tour pendable aux travailleurs suisses. Parce qu'ils sont meilleurs? Pas forcément. Comme ils sont assurés de gagner davantage en trouvant de l'embauche chez nous, ils peuvent se permettre d'être moins gourmands. Pression sur les salaires, sale concurrence pour ceux qui, ici, cherchent un emploi. Et, en plus, mauvaise affaire pour les caisses publiques neuchâteloises, desservies par les accords fiscaux actuels.

Noir tableau, conclurez-vous. A tort. La libre circulation, telle qu'elle se vit au quotidien franco-neuchâtelois, a l'incomparable mérite de mettre en pleine lumière la «communauté de destin» unissant les deux rives du Doubs. D'accord, c'est un bien grand mot. C'est surtout une confirmation, étayée scientifiquement, de la vocation industrielle des deux régions. Industrielle, horlogère et microtechnique, bénéfique à toutes les deux. Fichtre, si le Doubs «profite» de la place économique neuchâteloise, c'est bien parce qu'elle est attractive. Banal? Ça fait quand même du bien de le répéter.

Mais comme il n'est pas question non plus de tomber dans la satisfaction béate, on rappellera, comme l'enquête présentée hier le fait avec à-propos, qu'il faut sans cesse agir pour rendre saine cette libre circulation. Surveiller et contrôler le marché, sanctionner tout excès ou toute sous-enchère salariale. Aménager l'espace commun aussi. Après tout, les pendulaires entre Morteau et La Chaux-de-Fonds, c'est illusoire de les voir un jour descendre du train? / SDx

Votre publicité ici avec IMPACT_medias