Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des raquettes au «snow»

Le boardercross est discipline olympique depuis cette année. Mellie Francon et Olivia Nobs n'ont pas laissé passer cette chance... en or. Les Chaux-de-Fonnières seront du voyage à Turin. Interview découverte

03 févr. 2006, 12:00

Mellie Francon (24 ans) et Olivia Nobs (23 ans) se connaissent depuis toutes gamines. Les Chaux-de-Fonni?res partagent la m?me passion du sport - le tennis d'abord, le snowboard ensuite - et de la vie d?brid?e. Championne d'Europe 2004, Mellie compte deux podiums en Coupe du monde FIS, dont une victoire. Olivia totalise sept estrades, dont trois succ?s. Point commun in?dit depuis le 28 janvier: elles d?valeront toutes les deux le boardercross olympique. Vivez-vous la vie que vous vouliez vivre? Mellie Francon: Oui. Je fais ce qui me pla?t: du sport. Actuellement, je vis de ma passion, le snowboard. Olivia Nobs: Mon chemin n?est pas trac?. On a tous une ligne, on tourne un peu autour, mais pour l?instant, oui, c?est ce que je voulais faire. Vous imaginiez ?a quand vous ?tiez plus jeune? M. F.: Depuis toute petite, j?ai toujours voulu ?tre une ?star? dans le sport. Enfin, pas une star, mais ?tre dou?e. Je voulais ?tre une championne de tennis. A 15 ans, je me suis tourn? vers le ?snow?. C?est un r?ve d?enfant qui s?est r?alis?. O. N.: J?ai toujours ?t? assez comp?titive en sport, ? l??cole ou comme ?a, mais jamais je n?aurais imagin? aller si haut dans une discipline. Alors ?tre qualifi?e pour les JO, c?est g?nial! Mais je suis assez famille et je me vois ?galement avec des enfants. Il n?y a pas que le sport dans ma vie. Vous rendez-vous compte de la chance que vous avez, en tant que sportive d??lite? M. F.: Oui, c?est clair. Mais il faut ouvrir les yeux, sinon on oublie. Au d?but, j??tais d??ue apr?s une d?faite, ou en cas de blessure. Il y a pire que ?a dans la vie, mais il faut apprendre ? s?en rendre compte. Cela fait deux ans que je fais de la comp?tition et j?accepte de mieux en mieux les coups durs. O. N.: Oui. J?ai grandi dans un contexte familial tr?s sportif. Mon p?re ?tait prof de sport et c?est lui qui m?a mise sur des skis, puis sur une planche. C?est lui aussi qui a fabriqu? mes premiers snowboards. C?est cool d?avoir de la facilit?. Cela permet de partager beaucoup de bons moments avec d?autres personnes. Qu?est-ce qui pourrait vous faire renoncer? M. F.: A part une blessure, je ne vois rien... Je sais que je progresse et que j?ai un bon potentiel. Je parviens de mieux en mieux ? surmonter la peur et ? ?casser? la pression. Mais c?est vrai que si je commen?ais ? aligner les mauvais r?sultats, ?a ne m?amuserait plus. Peut-?tre que j?arr?terais. Le snowboard est un plaisir avant d??tre un boulot. Je pourrais forcer durant une ann?e, mais pas pendant 15 ans. Ce n?est pas dans mon temp?rament. O. N.: Si je devais prendre trop de risques pour arriver ? ?tre devant. L?, c?est naturel, je fais ce que je dois faire, ? mon niveau, et ?a passe. Souhaiteriez-vous changer quelque chose en vous? M. F.: Non, ?a va, je me sens bien. M?me s?il y aurait des petits trucs ? am?liorer. Il para?t que je suis un peu trop ?go?ste. Sinon, je m?accepte! O. N.: Tout ce que j?ai entrepris jusqu?? pr?sent est pass? comme sur des roulettes... Je suis contente de ce que j?ai fait et de la mani?re dont j?ai agi ? certains moments de ma vie. Apr?s, il y a deux ou trois traits de caract?re que je pourrais am?liorer... Je dois apprendre ? avoir confiance en moi. Je regarde trop ? gauche et ? droite, je me laisse influencer par ce qui se passe autour de moi. Cela m?a d?j? fait perdre les p?dales. Je suis trop sentimentale, trop humaine. Sinon... c?est bien! Bon, je l?avoue, je suis flemmarde et je repousse souvent les choses au lendemain. Et les Jeux olympiques? M. F.: Franchement, je ne m??tais pas mis la pression. Je suis ravie, mais pas ?soulag?e? de savoir que je suis du voyage. Je prends la vie au jour le jour. L?an dernier, pour ma premi?re saison en Coupe du monde, je voulais juste me qualifier et faire des bonnes courses. Et j?ai d?croch? mon billet pour les Mondiaux en y allant comme ?a, ?? la Mellie?! Cette ann?e, j?ai fait pareil, tout en sachant qu?il y aurait peut-?tre les JO au bout. Et puis voil?! O. N.: C??tait mon grand objectif depuis deux ans. N?importe quel sportif r?ve de vivre ?a une fois dans sa vie. C?est la concr?tisation. M?me si l?on ne voulait pas y penser, ni se mettre la pression, on avait toutes les JO dans la t?te depuis le d?but de la saison. Ils ont commen? en d?cembre ? Whistler! Et si vous d?crochez la m?daille d?or ? Bardonecchia? M. F.: Je fais la f?te! Si j?arr?te le snowboard? Non. J?aime trop ?a. C?est vrai que ce serait la cons?cration, qu?il serait dur de faire mieux... Mais ce serait bien aussi de gagner le g?n?ral de la Coupe du monde! O. N.: Si je repars de Bardonecchia avec une m?daille autour du cou, je finis la saison pour bien figurer au g?n?ral de la Coupe du monde. Apr?s, il faudra voir comment je la sens. J?aimerais aller au moins jusqu?aux Mondiaux 2007, qui auront lieu en Suisse, ? Arosa. Trois enfants de La Chaux-de-Fonds aux JO... ?a vous inspire quoi? M. F.: C?est chouette pour La Chaux-de-Fonds et j?en ressens une certaine fiert?. Mais j?esp?re que la ville sera aussi fi?re de nous et que l?on recevra un petit truc en retour. O. N.: Ma place, je l?aie eue toute seule. C?est moi qui ride! Mais c?est vrai que ce sera g?nial de se retrouver les trois l?-bas. On en avait parl? l??t? dernier, on s?imaginait d?j? tourner ensemble durant la c?r?monie d?ouverture, mais cela ressemblait encore ? un r?ve! Un v?u? M. F.: Continuer ? profiter de la vie, d?couvrir le monde... et un podium olympique! O. N.: La sant?, pour moi et ma famille. Et une m?daille aux JO! /PTU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias