Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des montres en kit

Une petite entreprise familiale occupe le créneau rare des pièces détachées. Chez Duplain, on trouve de quoi monter des montres, ainsi qu'une gamme maison Au No 5 de la rue du Nord, à La Chaux-de-Fonds, des papillons invitent à gravir l'escalier. A l'étage, une salle d'exposition élégamment décorée où les reines du lieu préparent leur «salon» personnel, qu'elles tiendront demain à Genève, à l'hôtel Warwick.

28 avr. 2006, 12:00

Danielle Duplain et sa soeur Nicole Parel-Duplain ont une petite entreprise d'horlogerie familiale (cinq personnes) qui occupe un créneau rare. «Unique même, soulignent-elles. Essayez donc de trouver une boîte, un cadran, un jeu d'aiguilles et un mouvement pour monter votre propre montre!»

Mission impossible de nos jours. La force, chez Duplain, c'est justement de faire du détail, avec un stock impressionnant de pièces détachées acquises chez les producteurs de la région, grâce à leurs bons contacts. Elles disposent ainsi de 50 modèles différents de boîtes, des cadrans neutres, des aiguilles et des mouvements compliqués, automatiques et quartz (ETA, Valjoux, Unitas) en dix calibres différents. On peut y ajouter des bracelets et des coffrets.

«Nous étions dans les ateliers depuis toutes petites»

«Nous fournissons les écoles d'horlogerie. Dans deux semaines, pour les examens, nous livrerons 400 montres à monter au Cifom, avec des cadrans à leur nom», relèvent fièrement les deux jeunes femmes. Autres clients, les horlogers qui réalisent des prototypes «en modifiant nos boîtes de base, que nous choisissons selon nos goûts». Ces «épicières de l'horlogerie», comme on les nomme affectueusement, vendent également des kits. Elles ont des clients dans la région et en Suisse mais aussi en Italie, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Angleterre, en Roumanie. «Il y a des pitchons parmi eux», disent-elles, émerveillées de découvrir certaines créations avec leurs produits.

Mais Danielle Duplain voulait plus quand elle a rejoint, il y a 13 ans, l'entreprise fondée par ses parents en 1964. Elle venait pour assurer la production d'un produit phare, le micros d'horloger accroché aux lunettes personnelles, «que nous fabriquons toujours à 5000 exemplaires par année». Très vite, elle a créé sa propre marque, D. Duplain. Sa soeur, Nicole Parel-Duplain, l'a rejointe il y a trois ans. Ensemble, elles ont développé une gamme de montres originale et ajouté un secteur de bijouterie argent, métal et fantaisie.

«Nous étions dans les ateliers depuis toutes petites et nous avons appris sur le tas», confient-elles. Mais elles ont ressenti le besoin de se former avec des professionnels, pour mieux connaître la technique, les matériaux et la théorie. En duo toujours, elles sont retournées à l'école, au Cifom, pour suivre les modules de posage et emboîtage.

«Avec le développement, nous avons constitué une Sàrl et nous devrons engager du monde. Mais nous voulons rester une entreprise familiale et féminine», souligne le duo, qui peut toujours compter sur la maman Pierrine et déjà sur leurs enfants, qui jouent les modèles. La famille collabore aussi aux événements festifs que les Duplain aiment organiser pour leurs clients et que le public intéressé pourra apprécier les 12 et 13 mai prochain lors de portes ouvertes. / IBR

Voir aussi le site internet www.mdwatch.ch

Votre publicité ici avec IMPACT_medias