De nouveaux trains pour la ligne La Chaux-de-Fonds – Les Ponts-de-Martel

Les petites rames rouges qui circulent dans la vallée de La Sagne seront bientôt remplacées. La compagnie TransN, le Conseil d’Etat neuchâtelois et l’Office fédéral des transports annoncent avoir décidé de l’achat de deux nouvelles rames à plancher bas.
25 nov. 2021, 11:15
/ Màj. il y a 9 jours
Deux rames Abe 4/8 du constructeur Stadler doivent remplacer dès 2024 les automotrices actuelles.

De nouveaux trains circuleront entre La Chaux-de-Fonds et Les Ponts-de-Martel dès 2024. La compagnie TransN, le Conseil d’Etat neuchâtelois et l’Office fédéral des transports ont annoncé ce jeudi 25 novembre leur décision commune d’acquérir deux nouvelles rames à plancher bas.

Ces deux rames de type Abe 4/8 du constructeur suisse Stadler coûteront quelque 15,6 millions de francs. TransN financera la majeure partie de l’achat (14,267 millions), le Canton et la Confédération couvrant le reste (1,33 million, à parts égales) au titre de la mise aux normes pour l’accès aux personnes handicapées. «L’acquisition est validée tant par le Canton que par la Confédération», indique le conseiller d’Etat Laurent Favre, très satisfait de pouvoir pérenniser ainsi cette ligne.

Pour bénéficier de tarifs intéressants, TransN s’est associé aux Chemins de fer du Jura (CJ) et aux Transports publics du Chablais (TPC) pour passer commande de manière groupée. Les trois compagnies géreront également de manière mutualisée la gestion des pièces de rechange.

«Matériel éprouvé»

Les nouveaux trains seront également équipés d’un système de contrôle automatique de marche. Il s’agit de «matériel éprouvé, de dernière technologie», indique le canton. Leur plancher abaissé permettra l’accès aux chaises roulantes et aux poussettes de plain-pied, contrairement aux anciennes automotrices (datant de 1991 et 1996) actuellement en fonction.

Annoncées pour 2024, les nouvelles rames seront appelées à assurer le développement de la ligne. En effet, un nouvel arrêt «Malakoff» est prévu pour 2025. Il devra permettre la desserte par le train du quartier des Cerisiers, «en plein développement», selon le plan Neuchâtel mobilité 2030.

par Matthieu Henguely