Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Classe Eco» en direct lundi au MIH

20 mai 2007, 12:00

«Classe Eco», le «magazine incontournable» de la Télévision suisse romande, se délocalisera lundi au Musée international d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds, à l'occasion de sa 200e émission, consacrée entièrement à l'univers des garde-temps.

«Pour la 100e, nous étions à Sierre chez Alcan, le fabricant d'aluminium. Pour la 200e, nous avons retenu le MIH et l'horlogerie, car c'est vraiment la branche qui marche actuellement», confie Béatrice Jéquier, productrice et présentatrice de l'émission.

A ses côtés lundi sur le plateau, outre son collègue Dominique Huppi, seront présents l'enthousiaste Jean-Claude Biver, directeur général des montres Hublot, Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse, ainsi que Jean Theurillat, directeur du Centre professionnel de Porrentruy, dont l'école ouvrira une nouvelle classe d'horlogers lors de la prochaine rentrée. «Nous voulions parler de la formation, de l'affluence des frontaliers, des jeunes qui autrefois peinaient à trouver de l'embauche et qui aujourd'hui croulent sous la demande. Lui-même horloger, Jean Theurillat a un point de vue intéressant sur la question», observe Béatrice Jéquier. Dernière invitée, mais pas la moindre: la ministre de l'Economie Doris Leuthard. Et parce que l'horlogerie le vaut bien, cette édition spéciale retransmise en direct du MIH durera une heure, au lieu des trente minutes habituelles.

Au menu, «Classe Eco» retracera l'histoire mouvementée de l'horlogerie suisse, de l'agonie liée à la montre à quartz à la renaissance du secteur». La question de la revalorisation du Swiss made ainsi que la concurrence de l'industrie horlogère asiatique seront évoquées.

«Nous avons retrouvé un horloger neuchâtelois de 70 ans, qui nous parlera de son parcours», note Béatrice Jéquier. Un autre sujet sera consacré à la vente aux enchères réservée uniquement aux montres Omega, organisée par Antiquorum à Genève. «Classe Eco» a également suivi une séance photo pour Tag Heuer, à Londres. Le photographe Joël von Allmen y immortalise les pilotes de Formule 1 Fernando Alonso et Lewis Hamilton pour l'agence neuchâteloise Inox Graphic Design. «Classe Eco» s'est aussi rendue au Sentier, dans la vallée de Joux, pour y relever comment «ce village d'horlogers a subi les contrecoups de l'évolution de cette industrie de pointe».

A l'attention des intéressés, inutile de se presser au MIH lundi. La place étant limitée, n'entreront dans le saint des saints que les spectateurs qui ont été invités. Les autres prendront confortablement place devant leur petit écran. / djy

Votre publicité ici avec IMPACT_medias