Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Caisse de pension unique pour la fonction publique

A partir du 1er janvier 2009, 22 000 assurés devraient être regroupés dans la nouvelle caisse de pension unique de la fonction publique neuchâteloise. Le projet a été présenté hier au Château. Aujourd'hui, on compte 2,5 actifs pour un retraité dans le canton. A l'horizon 2050, il devrait y avoir 1,06 actif pour un pensionné. Cette «détérioration démographique» a été rappelée hier au Château de Neuchâtel par le conseiller d'Etat Jean Studer. Le chef des Finances a présenté le projet de caisse de pension unique, issue de la fusion de la caisse de l'Etat avec celles des Villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds.

06 mars 2008, 12:00

Quelque 22 000 Neuchâtelois (15 900 actifs et 5800 pensionnés) devraient y être assurés à partir du 1er janvier 2009. La caisse de pension de la fonction publique sera dotée d'un capital de trois milliards de francs.

«Notre but est d'assurer la consolidation de ces caisses sur le plan financier», a expliqué l'argentier cantonal. «Avec l'augmentation du nombre de pensionnés, le degré de couverture va régresser, si les sources de financement et les prestations actuelles sont maintenues.»

Un degré de couverture de 76% a été retenu, il correspond à celui de la caisse de l'Etat à fin 2006. Celle de La Chaux-de-Fonds connaît un taux de couverture de 96,4%, celle de Neuchâtel de 66,2%.

«La difficulté a été d'harmoniser les taux et de payer le découvert de la caisse de Neuchâtel», a relevé Françoise Jeanneret, directrice des Finances de Neuchâtel. La Ville devra réévaluer ses immeubles pour financer un manque de couverture de sa caisse de pension de 27 à 51 millions selon les scénarios.

Selon la loi, le degré de couverture de la future caisse unique devrait passer à 85% d'ici vingt ans et à 100% sur le long terme. Parmi les mesures préconisées, une augmentation des cotisations de 19% à 22%: les employés (de 8,5% à 9% en moyenne) et les employeurs (de 10,5% à 13%) devront faire des efforts. Tout comme les retraités qui verront l'indexation des rentes être assurée à 50% contre 100% aujourd'hui. Une mesure combattue par le syndicat de la fonction publique. Ce dernier s'oppose aussi au nouveau calcul de la rente, qui prend en compte le salaire moyen des cinq dernières années, contre le dernier salaire actuellement.

Le siège de la caisse unique se trouvera à La Chaux-de-Fonds, «un choix politique» selon Jean Studer; «une compensation pour les montants qui ne seront pas placés dans les Montagnes neuchâteloises», pour Laurent Kurth, chef des Finances de la ville du Haut.

Son Conseil général se prononcera le 19 mars sur la caisse unique. Celui de Neuchâtel le 7 avril et le Grand Conseil le 30. Si tout se passe bien, la future caisse de pension sera constituée cet été. /BWE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias