Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«C'est un autre métier»

Depuis que Murat Yakin coentraîne Concordia, le club bâlois a retrouvé des couleurs. L'ex-international s'éclate dans son nouveau rôle, et ses joueurs le lui rendent bien. Neuchâtel Xamax est averti avant le choc de demain Murat Yakin est de bonne humeur, souriant. Attablé au côté de sa mère, dans «son» stade Saint-Jacques, le coentraîneur de Concordia se plaît dans sa nouvelle vie. Forcé de mettre un terme à sa carrière, l'ex-international (49 sélections, 4 buts) n'a pas tardé à rebondir. Pas très loin, mais sur un ressort efficace. Avec lui, le deuxième club bâlois a réalisé un début de saison fracassant. Et c'est en coleader que les Rhénans viennent défier Neuchâtel Xamax. Sans pression. Murat Yakin se confie.

05 nov. 2006, 12:00

Pour vos d?buts, Concordia est-il le club id?al?

Murat Yakin: Tout ? fait. Je me trouve dans un environnement familier, o? je poss?de mes rep?res. Je peux effectuer la pr?paration de l'?quipe dans d'excellentes conditions.

Comment d?cririez-vous le Murat Yakin entra?neur?

M. Y.: Ce n'est vraiment pas facile de passer de l'autre c?t?. Il faut sans cesse jongler avec toutes les contraintes. Quand on est joueur, on vient ? l'entra?nement, on enfile ses chaussures et on les enl?ve apr?s la s?ance. L'entra?neur doit pr?parer les s?ances, analyser, trouver les points ? am?liorer et les moyens d'y parvenir. C'est un autre m?tier, mais je n'ai pas chang?.

Ce n'est pas frustrant d'?tre impuissant sur le bord de la touche?

M. Y.: C'est dur. Surtout que durant une partie, il est difficile de changer quelque chose quand l'?quipe a un black-out ou que personne ne prend ses responsabilit?s. On peut toujours apporter des corrections, mais les matches se pr?parent avant tout durant la semaine. L'aspect mental est tr?s important, il faut essayer de se mettre dans toutes les situations, afin de pouvoir anticiper n'importe quel sc?nario.

Concordia est actuellement coleader. Etes-vous surpris?

M. Y.: J'ai d?couvert, durant la pr?paration, que nous poss?dions une bonne ?quipe. Je ne savais toutefois pas trop o? la situer. En effet, je ne connaissais ni les joueurs, ni les autres formations de la cat?gorie. Au d?part, le point le plus important ?tait que les gars adh?rent ? un ?tat d'esprit. Qu'ils aient faim de victoires.

Et le travail porte d?j? ses fruits...

M. Y.: Walter Gr?ter - avec qui je partage toutes les t?ches, m?me s'il s'occupe plus de la planification et de l'organisation - a travaill? avec des entra?neurs de renom comme Beenhakker, Hodgson, Favre et il conna?t bien la cat?gorie. En tant que n?ophyte, j'apporte mon exp?rience de joueur - surtout tactique -, certainement tr?s utile ? une formation aussi jeune que la n?tre.

Cela faisait pourtant longtemps que Concordia ne jouait plus dans le haut du tableau...

M. Y.: C'est vrai qu'elle avait plus l'habitude de perdre que de gagner... En cela aussi, je pense avoir amen? quelque chose. Je ne connais rien d'autre que la victoire.

Concordia va-t-il tenir la distance?

M. Y.: Nous ne poss?dons que deux ou trois joueurs exp?riment?s - de seulement 24 ou 25 ans -, qui tirent l'?quipe. Pour l'instant, nous avons eu de la chance car ils n'ont pas fait d?faut. Contrairement ? Neuch?tel Xamax, nous n'avons pas les moyens de remplacer chaque joueur sans que la qualit? de l'?quipe ne soit affect?e.

Pourrait-on voir Concordia en Super League?

M. Y.: Pour l'instant c'est irr?aliste. Tant au niveau du budget que des joueurs - qui manquent d'exp?rience -, nous ne pouvons pas assumer. A l'avenir peut-?tre...

Votre ?quipe produit ?galement un jeu de qualit?...

M. Y.: Notre but et notre r?le sont d'amener nos joueurs ? l'?chelon sup?rieur. Si trois ou quatre ?l?ments de Concordia ?voluent en Super League la saison prochaine, nous aurons rempli notre contrat. Le d?veloppement de l'?quipe suit celui des joueurs. Nous ne recherchons donc pas le r?sultat ? tout prix, mais la qualit? du jeu. Et les r?sultats suivent.

Ne font-ils pas na?tre de l'ambition?

M. Y.: Maintenant, il faut attendre la tr?ve pour savoir exactement ce ? quoi nous pouvons aspirer. Il nous reste cinq matches, face ? de s?rieux clients. Il ne s'agit pas de faire de plans ? trop long terme, mais si nous avons les moyens de demeurer parmi les trois ?quipes de t?te...

Que pensez-vous de Neuch?tel Xamax?

M. Y.: C'est une ?quipe tr?s bien organis?e, solide d?fensivement et exp?riment?e. Quasiment tous ses joueurs peuvent ?voluer en Super League. Certains jeunes, comme Geiger ou Besle, jouent comme de vrais routiniers. Lombardo est excellent. En attaque, je suis heureux que Coly - dont la puissance fait des ravages - soit suspendu.

Le match de demain est-il particulier?

M. Y.: Oui, et nous nous en r?jouissons. C'est le genre de match qui motive tout joueur. Quand on est en t?te que l'on joue contre le 10e, on a tout ? perdre. L?, ce ne sera pas le cas. Neuch?tel Xamax doit monter en Super League et mes joueurs vont prendre ce match comme une nouvelle exp?rience. Il ne faut pas oublier que la moiti? de mon ?quipe n'avait pas ?volu? ? ce niveau avant cette ann?e. Nous n'aurons rien ? perdre, la pression sera sur les ?paules des Neuch?telois. Cette partie devrait nous procurer des ?motions.

Arrive-t-elle au bon moment?

M. Y.: Je pense. Nous n'avons pas bien jou? notre dernier match, mais l'avons emport?. Quand ce genre de situation se produit, c'est g?n?ralement bon signe.

Vous ?tes d?j? venus une fois ? La Chaux-de-Fonds et y avez gagn?...

M. Y.: C'est bien de conna?tre l'endroit, de savoir dans quel cadre nous allons ?voluer. Il reste ? savoir s'il a d?j? neig?... /EPE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias