Bilan provisoireréjouissant

25 janv. 2010, 08:05

Les Journées du film de Soleure ont été très animées ce week-end. Les premières de films de fiction ont contribué au bilan provisoire très réjouissant de la 45e édition. A l'heure où une crise du cinéma suisse de fiction est évoquée, les films montrés pour la première fois à Soleure ont positivement surpris par leur qualité. Parmi eux, «La guerre est finie» du Macédonien Mitko Panov, établi à La Chaux-de-Fonds, est en lice pour le prix du public et le prix de Soleure.

Sur fond de guerre du Kosovo, le réalisateur raconte le conflit de deux frères réfugiés en Suisse: le traditionaliste Rasim et Oman, qui s'est rapidement adapté aux mœurs de son pays d'accueil. Le film place le débat sur l'intégration comme les clichés existants sur la Suisse et le Kosovo sous un nouveau jour.

Dévoilés également pour la première fois à Soleure, le film de Christof Schertenleib «Zwerge sprengen» (faire exploser des nains) et «Sinestesia» d'Erik Bernasconi offrent de bons moments de détente grâce à des aventures rythmées. Hier soir, le public suisse a pu découvrir «Mein Kampf» d'Urs Odermatt. Cette adaptation de la pièce de de George Tabori raconte la jeunesse d'Adolf Hitler à Vienne. Rêvant de devenir artiste peintre, le futur Führer se fait recaler par l'Académie des Beaux- Arts de Vienne. Il est accueilli dans un foyer pour sans-abri où il rencontre le juif Schlomo Herzl. /ats