Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Accueil de l'enfance en France

Voyage d?études des futures éducatrices La volée de troisième et dernière année d'éducatrice et éducateur de l'enfance au centre Pierre-Coullery, à La Chaux-de-Fonds, a fait récemment un voyage d'études instructif à Montpellier. Objectif: comparer les différents systèmes d'accueil de l'enfance.

06 oct. 2006, 12:00

Première différence fondamentale, les âges pris en compte. En France, où ce domaine est régi par l'Etat, les crèches accueillent les enfants jusqu'à 3 ans. Puis le jardin d'enfants prend le relais, déjà inclus dans le cursus scolaire avec accueil extrascolaire à midi et après l'école. En Suisse, les crèches accueillent parfois des enfants jusqu'à 12 ans, soit jusqu'à l'entrée à l'école secondaire. «Cette dissemblance amène des différences énormes entre nos professions de l'enfance et les leurs», estime Mélinda Tschannen, future éducatrice de l'enfance. Sa formation porte ainsi sur un axe pédago-éducatif pour enfants de 0 à 12 ans.

L'implication de l'Etat dans l'accueil de l'enfance apporte davantage de cohérence dans la manière de travailler et une gestion plus globale des lieux d'accueil. «En Suisse, force est de constater que l'on manque cruellement d'une politique d'accueil de l'enfance adaptée aux besoins de la population», constate l'étudiante. Une harmonisation des systèmes de garde, des attitudes pédagogiques et des horaires scolaires permettrait aux parents de perdre moins de temps en trajets. L'idéal serait d'augmenter le nombre de crèches et d'améliorer la coopération entre les crèches et les écoles. Les mères bénéficieraient d'une meilleure situation professionnelle, si les modes de garde étaient améliorés. / ibr

Votre publicité ici avec IMPACT_medias