La Chaux-de-Fonds: Laurent Feuz condamné pour tentative d’actes d’ordres sexuels avec un enfant

Piégé par un agent infiltré en 2019, Laurent Feuz a été condamné à 180 jours-amende avec sursis pendant trois ans pour tentative d’actes d’ordre sexuel avec un enfant. Il a aussi été reconnu coupable de pornographie.
14 févr. 2020, 10:02
Laurent Feuz avait souhaité exposer sa vérité dans nos colonnes, une fois l'affaire révélée. Archives: Lucas Vuitel

Laurent Feuz a été condamné, vendredi à La Chaux-de-Fonds, pour tentative d’actes d’ordre sexuel avec une enfant et pornographie. La peine prononcée par le Tribunal régional des Montagnes et du Val-de-Ruz est de 180 jours-amende avec sursis pendant trois ans. L’ancien chef du Service des formations postobligatoires et de l’orientation du canton de Neuchâtel se voit aussi interdire l’enseignement à des mineurs pendant cinq ans.

Laurent Feuz avait été piégé en 2019 par un agent de la police fédérale, qui s’était fait passer pour une jeune fille de 13 ans puis 14 ans sur un site de rencontres en ligne. Le prévenu a aussi été condamné pour pornographie, du matériel collecté entre 2011 et 2019 ayant été retrouvé sur une clé USB lors d’une perquisition au domicile de l’intéressé. 

Procédure simplifiée

Ce jugement intervient au terme d’une procédure simplifiée demandée par Laurent Feuz lui-même et acceptée par le Ministère public, qui a fixé une peine non contestée par le prévenu. Celui-ci reconnaît donc la qualification juridique de tentative d’actes d’ordre sexuels, mais il maintient qu’il agissait non comme un prédateur, mais dans un but scientifique à visée préventive. 

Dans un communiqué de presse rédigé par son avocat, Frédéric Hainard, on lit que Laurent Feuz est «très affecté par cette condamnation dont il perçoit la gravité et dont il prend l’entière mesure». Aussitôt le jugement rendu, l’ancien haut cadre cantonal s’est éclipsé de l’hôtel judiciaire sans faire de déclarations. 

par Vincent Costet