Votre publicité ici avec IMPACT_medias

A La Brévine, Ueli Maurer prône une politique de sécurité adaptée

28 mars 2009, 13:33

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a défendu aujourd'hui à La Brévine une politique de sécurité adaptée aux  dangers menaçant la capacité économique et l'ordre social libéral  de la Suisse. Il a soutenu l'idée d'un examen des tâches de  l'armée. 

La Suisse doit être préparée à affronter les scénarios les plus  dangereux, a déclaré le nouveau chef du Département fédéral de la  défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).  Devant les délégués de son parti, il a souligné que ce défi pouvait  être relevé grâce à une armée prête à l'engagement. 

Il s'agit d'examiner si les coopérations et les engagements  internationaux de l'armée suisse accroissent vraiment la sécurité  du pays, a encore déclaré Ueli Maurer. Selon le conseiller fédéral,  le risque d'être entraîné dans des conflits internationaux  dommageables doit être évalué. 

Le chef du DDPS s'est déclaré favorable à une politique  militaire qui n'écrit pas ses scénarios-catastrophes en fonction  d'un budget. Le budget de la défense doit au contraire être adapté  aux dangers potentiels pour la sécurité de la Suisse. 

Vigilance 

A ce sujet, Ueli Maurer a mentionné quatre types de conflit pour  lesquels la vigilance s'impose. La politique de sécurité doit ainsi  envisager la répartition des ressources en énergie et en eau, ainsi  que la préservation des parts de marché. Elle doit aussi considérer  le terrorisme islamique. 

La protection des voies et moyens de communication, qu'ils  soient électroniques ou territoriaux, doit aussi être jugée  prioritaire. En outre, selon Ueli Maurer, la Suisse doit se  préserver de la formation de zones de non-droit, qui menacent  aujourd'hui la sécurité à la périphérie des grandes villes. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias