Intimes collections

Maquettes, fèves des rois, vieux vynils... l'obsession de la collection se décline sur les murs de l'Ecole d'art jusqu'à demain. François Locher, artiste et enseignant en arts visuels à Genève, a, durant six mois, tissé une relation avec la classe de 4e année graphisme dans le cadre de l'atelier «Image». L'occasion, pour les élèves, de «devenir sensible à la réalisation d'un travail de bout en bout, d'être le maître du jeu, de l'idée de base à la construction finale.» Autour du thème «Trouve-toi un sujet», l'artiste a invité les élèves à sortir leurs collections des fonds de tiroir. «Pas forcément la leur». Certains se sont réapproprié celle d'un parent. D'autres en ont imaginé des fictives, parfois inavouables, toujours insolites.

10 févr. 2006, 12:00

«L'unique collection que j'ai tient dans une boîte», confie pour sa part Gervaise Nicolet. La jeune artiste a accroché sur un mur ses trésors. Ticket de bus et entrée de cinéma chevauchent un formulaire d'excuses pour l'école. «Il y a de tout: Des objets qui évoquent de bons souvenirs, des typographies qui m'intéressent, et même simplement des couleurs...». Le tout forme un autoportrait achevé par quelques énergiques coups de pinceau. «J'aime l'idée de la réponse du matériau, avant que même que l'on se pose des questions», poursuit François Locher. / SYB

Aujourd?hui et demain de 9h à 17 heures. Ecole d?art