Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Dieu a-t-il un parachute doré?

13 oct. 2008, 12:34

«Dieu agit-il encore?» Le débat était lancé cette semaine par un groupe évangéliste des Montagnes. Il y a peu, la question ne se posait pas. Que ce soit un orage, une bonne récolte ou un enfant pied-bot, on savait qui distribuait les cartes ici-bas. Mais depuis que le microscope existe, qu'on a commencé à parler chromosomes et déplacement des masses d'air, on se demande ce qu'il fait de ses journées, le Dieu, tout là-haut, dans son grand bureau immaculé. Ah ça!

Pour apparaître holographié sur une biscotte, il est très fort. Mais les grands dossiers - catastrophes, faim dans le monde, guerres de religion - stagnent toujours sous la pile. Les actions amour et fraternité sont en chute libre, ça sent le dépôt de bilan. Attention! Ce mauvais procès fait au Très-haut placé, c'est très grave. Rien que de le lire, ça vous plombe pour l'éternité, ça vous laisse sdf aux portes du paradis, ça s'appelle un blasphème. Dieu n'est ni responsable ni incompétent, bien sûr, pas plus que Marcel Ospel. C'est la faute à ses collaborateurs, ces ouailles veules, vénales, immorales, égoïstes.

Qui lui cherchent des poux dans l'auréole en plus. «Dieu agit-il encore?» Les insolents! Ben et comment! Rien que la semaine dernière, on a vu un prêtre bénir 50 mitrailleuses lors d'une cérémonie de l'armée à Kauswagan, Philippines. Le même jour, le révérend Matt Munoz bénissait des planches de surf en Californie pendant qu'un de ses collègues s'occupait de l'âme de chihuahas à Lima. Alors silence dans les rangs! Parce que si un jour, le Très-haut doit redescendre parmi nous avec son parachute doré, ça va faire très mal. Depuis le temps qu'il est en place, je vous dis pas le montant de ses indemnités...«Dieu agit-il encore?» Le débat était lancé cette semaine par un groupe évangéliste des Montagnes. Il y a peu, la question ne se posait pas. Que ce soit un orage, une bonne récolte ou un enfant pied-bot, on savait qui distribuait les cartes ici-bas. Mais depuis que le microscope existe, qu'on a commencé à parler chromosomes et déplacement des masses d'air, on se demande ce qu'il fait de ses journées, le Dieu, tout là-haut, dans son grand bureau immaculé. Ah ça! Pour apparaître holographié sur une biscotte, il est très fort. Mais les grands dossiers - catastrophes, faim dans le monde, guerres de religion - stagnent toujours sous la pile. Les actions amour et fraternité sont en chute libre, ça sent le dépôt de bilan.

Attention! Ce mauvais procès fait au Très-haut placé, c'est très grave. Rien que de le lire, ça vous plombe pour l'éternité, ça vous laisse sdf aux portes du paradis, ça s'appelle un blasphème. Dieu n'est ni responsable ni incompétent, bien sûr, pas plus que Marcel Ospel. C'est la faute à ses collaborateurs, ces ouailles veules, vénales, immorales, égoïstes. Qui lui cherchent des poux dans l'auréole en plus. «Dieu agit-il encore?» Les insolents! Ben et comment! Rien que la semaine dernière, on a vu un prêtre bénir 50 mitrailleuses lors d'une cérémonie de l'armée à Kauswagan, Philippines. Le même jour, le révérend Matt Munoz bénissait des planches de surf en Californie pendant qu'un de ses collègues s'occupait de l'âme de chihuahas à Lima. Alors silence dans les rangs! Parce que si un jour, le Très-haut doit redescendre parmi nous avec son parachute doré, ça va faire très mal. Depuis le temps qu'il est en place, je vous dis pas le montant de ses indemnités...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias