Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Deux Montagnons dans les étoiles

Sortis de l'Ecole technique du Cifom maturité en poche, deux jeunes Montagnons ont poursuivi leurs études et travaillent actuellement au sein de l'Agence spatiale européenne. Ils collaborent au Swisscube, un minisatellite qui sera mis en orbite fin 2008. Le Chaux-de-Fonnier Florian George et le Loclois Benoit Cosandier ont la tête dans les étoiles, ou presque. Ces deux jeunes gens viennent d'obtenir leur diplôme d'ingénieur en informatique option multimédia au sein de la HE-Arc. Ils suivent maintenant un stage de six mois en Hollande, au Centre européen de technologie spatiale (Estec) de l'Agence spatiale européenne. Ils collaborent à la conception de logiciels pour le bien nommé Swisscube. C'est un minisatellite de forme cubique, de dix centimètres sur dix, pesant un kilo tout juste, qui sera placé sur orbite à une altitude de 700 kilomètres. L'engin a sa place réservée à bord du vol inaugural de la fusée Vega de l'Agence spatiale européenne qui doit décoller de Kourou (Guyane française) fin 2008.

26 mars 2007, 12:00

Le but scientifique de ce Swisscube est de mesurer, à l'aide d'un télescope miniaturisé, la luminosité que produisent les rayons du soleil lorsqu'ils rencontrent de l'oxygène à la frontière de l'atmosphère.

Mais l'objectif est aussi de préparer des étudiants à travailler dans l'industrie spatiale. C'est-à-dire de lancer un minisatellite entièrement construit grâce aux travaux de diplôme d'une équipe d'étudiants issus de l'EPFL, de l'Université de Neuchâtel et des hautes écoles spécialisées HE-Arc, Fribourg, Sion et Yverdon. A relever que la Ville du Locle a sponsorisé la HE-Arc ingénierie dans le cadre de ce projet.

C'est une première au niveau suisse que le lancement d'un tel satellite, par ailleurs conforme aux normes établies en 1999 à Stanford, aux Etats-Unis. Mais si plus de vingt «cubes» ont déjà été lancés, le Swisscube se caractérise par le nombre de labos et de compétences qu'il a mis en jeu.

C'est aussi la première fois que la HE-Arc envoie des étudiants à l'Agence spatiale européenne! Il faut dire que Florian George et Benoit Cosandier «ont fourni un excellent travail», apprécient les professeurs Philippe Etique et Didier Rizzotti, superviseurs de leurs travaux de diplôme. Cette qualité, jointe à l'appui de l'EPFL, leur a permis d'accéder à ce stage. Si c'est une reconnaissance de l'école? «Tout à fait», approuvent-ils de concert.

Une délégation de la HE-Arc ira-t-elle assister au lancement du Swisscube? La chose n'a pas encore été étudiée, mais manifestement, cela paraît fort tentant... /CLD

Votre publicité ici avec IMPACT_medias