Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Clôture du collège musical

25 juin 2010, 12:13

Adultes, nous vivons toujours au rythme de l'écolier, de l'étudiant. L'été amène sa coupure et le temps des bilans. Le Collège musical a achevé l'exercice 2009-2010, mercredi à l'aula du collège des Forges, par une audition de haute tenue.

L'année a été très chargée a rappelé Pascal Guinand, directeur, tout en relevant la fructueuse participation aux Ecolades et l'engagement des professeurs. Liliane Jaquet, présidente de la commission, a salué Didier Berberat, désormais ancien conseiller communal, et dit sa gratitude aux autorités qui soutiennent le collège.

Que c'est beau et rare un ensemble de guitares duquel s'échappe, de la «Pavane» de Nuttall, un délicat contrepoint. La «Petite valse» de Hasselmans, interprétée ensuite à la harpe par Marine Le Quang, a retenu l'auditoire dans un silence de cathédrale. L'accordéon de concert a fait une entrée remarquée, Danilo Stucki a joué une pièce de Novotny fleurant bon le terroir des Balkans.

Une exécution de piano ne saurait manquer à une telle audition. Face au clavier, Arno Ramseier prend le temps de la réflexion, puis il s'engage dans la musique, dans un Nocturne de Chopin, tout en oubliant l'entourage. Sûr de lui, à la trompette, Loïc Scheidegger a proposé trois pièces de Parent.

Que c'est beau un ensemble de violons bien accordés, là où les archets sont tous bien maîtrisés! Ceux-ci ont gratifié l'auditoire d'une marche de Haendel et d'un Vivace de Corelli.

La soirée avait commencé par les productions des classes de solfège de 4e année, elle s'est terminée de la même façon, alors que les élèves venaient de recevoir un certificat après quatre ans d'étude. /ddc

Votre publicité ici avec IMPACT_medias