Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Cent balles la crotte

Les autorités ne veulent plus que les déjections canines souillent l'espace urbain. Amendes pour les détenteurs de chiens peu respectueux «Yen a marre des crottes!». Les autorités communales ne sont pas les seules à pousser ce cri. Nombre d'habitants pestent aussi contre les excréments laissés par les chiens et que leurs propriétaires ne ramassent pas.

25 avr. 2006, 12:00

Même si une maxime dit que marcher dedans porte bonheur, ces salissures qui collent aux semelles ne sont pas du goût de chacun. «Sans compter les nombreux coups de téléphone des parents», appuie Denis de la Reussille, président de la Ville. Furieux, les gens racontent comment, après avoir sauté dans des tas de neige en hiver, leurs gamins reviennent crottés et puants».

«Allez demander à nos jardiniers ce qu'ils trouvent lorsqu'ils refleurissent les massifs des parcs. Ou lorsque, au printemps, ils fauchent le gazon des pelouses des jardins publics. Ils sont crépis», rapporte, dégoûté, le chef de la voirie, André Blaser. «Nous n'avons rien contre les chiens, ni contre leurs propriétaires, relève le commandant de la police, Jean-Louis Erard. D'ailleurs la plupart d'entre eux sont corrects. Mais nous amenderons ceux qui ne ramasseront pas les crottes de leur animal».

Après une première phase de prévention et d'information, ces derniers mois, cette mesure coercitive entrera en vigueur au 1er mai prochain. «Ce sera cent francs d'amende après un premier avertissement». A payer de préférence immédiatement. Un règlement ultérieur alourdit l'addition de 60 francs de frais! Le commandant espère que les détenteurs des 550 chiens domiciliés en ville «se montreront suffisamment responsables pour éviter cette extrémité».

«La qualité de vie tient aussi à la propreté d'une ville»

L'an dernier, un crédit débloqué par le Conseil général a permis l'achat de nouveaux conteneurs enterrés, dits Molok, ainsi que de nouveaux distributeurs de sacs destinés à recueillir les crottes. Au total, la ville est maintenant équipée de presque 50 emplacements pour jeter les étrons. Par ailleurs, dix nouvelles caisses à chiens ont été ajoutées. Ce qui porte leur nombre à 37.

Au moment de s'acquitter de la taxe annuelle pour leur compagnon favori, leurs propriétaires ont été informés de ces aménagements réalisés par la voirie. «Avec ces équipements, il n'y a maintenant plus d'excuse possible pour les détenteurs de chiens qui laissent les déjections, dit Bernard Vaucher, du bureau promotionnel du Locle. La qualité de vie tient aussi à la propreté d'une ville. Elle fait partie de son image.» Pour le Conseil communal, il s'agit «d'un respect évident d'autrui».

En uniforme, mais aussi en civil si nécessaire, des agents de la police ouvriront particulièrement l'oeil et... flaireront les contrevenants. Ils surveilleront surtout des endroits réputés sensibles. Restent les autres déchets: PET, alu, papiers abandonnes à deux mètres d'une poubelle... / JCP

Votre publicité ici avec IMPACT_medias