Baisse des impôts refusée au Locle

25 avr. 2009, 07:55

Coup de théâtre hier soir au Conseil général du Locle, qui a refusé par... 17 voix contre 16 (les Verts et le groupe socialiste contre le POP et le groupe libéral-radical) de baisser de deux points le coefficient fiscal, passant de 68 à 66% pour l'année 2009, avec retour au taux d'imposition 2008 en 2010.

Un «jeu de yo-yo» estimait le groupe socialiste, jugeant par ailleurs que seuls les gros revenus en tireraient avantage, qu'il fallait cibler l'aide aux bas revenus et que la commune avait besoin de cet argent pour présenter des projets porteurs. Au contraire du groupe popiste, saluant «ce geste social, qui sera particulièrement apprécié par les familles dans une situation délicate. Nous aurions voulu le prolonger en 2010, mais il faut rester vigilant».

Le groupe radical-libéral approuvait lui aussi cette baisse: on avait demandé de gros efforts à la population ces dernières années, il était correct de renvoyer l'ascenseur. Le groupe proposait d'ailleurs un signe encore plus fort: abroger l'arrêté fixant à cette baisse une limite d'un an. Si la situation changeait, le Conseil communal avait tout loisir de revenir avec un autre rapport.

Quant aux Verts, ils jugeaient qu'il s'agissait d'une grave erreur stratégique: «Avant de s'extasier comme la droite ou nos amis popistes, souvenons-nous qu'une dette de 125 millions demeure». Et ils demandaient quelle valeur donner à des cadeaux individuels face au bien-être général.

Cette baisse était proposée par le Conseil communal au vu des comptes 2008, bouclant par un bénéfice de près de 5,7 millions. Ils ont pour leur part été acceptés avec une belle unanimité, occasion de passer en revue le ménage communal. /cld