Après un coup de poing violent, il meurt

Fabrice Thiebaud, 46 ans, avait l'habitude de retrouver ses amis au bar Le Terminus à Morteau, le vendredi soir. Le week-end dernier, avant de rentrer chez lui, il se prend de bec avec deux gars, en virée en ville. Un des deux hommes, frontalier et vigile en Suisse, lui assène un violent de coup de poing à la figure. Fabrice Thiebaud s'affaisse et meurt peu après.

13 oct. 2014, 19:11
Le bar Le Terminus à Morteau

Morteau, 13 10 2014
PHOTO DAVID MARCHON

Le bar Le Terminus, à Morteau, a fatalement et tristement bien porté son nom dans la vie de Fabrice Thiebaud. C'est devant cet endroit, où il aimait retrouver ses amis au début du week-end, après sa semaine de travail comme carreleur, que la mort lui a tendu une embuscade, dans la nuit de vendredi à samedi dernier.

Il avait quitté l'établissement pour se calfeutrer, tout samedi et dimanche, à la maison, tranquille, avant de retourner au boulot le lundi suivant. C'était son habitude. Seulement voilà, à la sortie du bar, il échange des mots à propos d'un problème de stationnement avec deux gaillards, qui roulent en Mercedes immatriculée à Paris. Que se sont-ils alors dit? Tout ce qu'on sait c'est que l'un des deux gars, sur lesquels est tombé Fabrice Thiebaud, lui a asséné un coup de poing au visage d'une telle violence que Fabrice Thiebaud s'est affaissé. Et c'est dans le camion des pompiers venus à son secours qu'il a rendu son dernier souffle, peu après.

Le duo malencontreux a été mis en garde à vue 24h en France. L'auteur du coup de poing, un frontalier, vigile dans le canton de Neuchâtel, a ensuite été mis sous contrôle judiciaire.