Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Année 2013 synonyme d'espoir pour le roi du Doubs

Les actions des défenseurs de l'apron ont porté leurs fruits. La Suisse doit présenter un plan d'action.

06 janv. 2014, 00:01
data_art_7678273.jpg

"Avec le choix du poisson de l'année 2013, nous voulions alerter l'opinion publique" , dit Roland Seiler, président central de la Fédération suisse de pêche. "Il n'est pas concevable qu'une espèce piscicole s'éteigne sans que personne ne le remarque" , indique-t-il dans un communiqué. Il tire le bilan d'une année de sensibilisation sur le sort du roi du Doubs.

Si l'apron (photo SP) n'est pas encore sauvé - les recensements officiels n'ont dénombré que 52 individus -, l'intervention de la Fédération suisse de pêche, de Pro Natura et du WWF Suisse auprès du Conseil de l'Europe a produit des effets. La Suisse et la France sont maintenant dans l'obligation d'agir. La Convention de Berne du Conseil de l'Europe a décidé de donner des recommandations particulièrement claires pour la sauvegarde du Doubs franco-suisse: améliorer les possibilités de migration des poissons, démanteler les anciens seuils, supprimer la gestion par éclusées très dommageable...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias