Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ancienne prostituée acquittée

17 mars 2008, 12:00

Une ancienne prostituée, impliquée dans une affaire satellite de celle de la Pyramide qui a défrayé la chronique en septembre dernier, a été acquittée par le Tribunal de police du Locle d'une prévention d'incitation à la prostitution (voir notre édition de vendredi 7 mars). Elle a par contre été condamnée pour séjour illégal à 30 jours-amende à 40 francs, avec un sursis de deux ans, ainsi qu'à 80 francs d'amende pour travail illégal - cette Slovaque a travaillé un an comme dame de compagnie alors qu'elle entretenait un statut de touriste en Suisse.

C'est en fréquentant la discothèque de la Pyramide, au Locle, que Maria* a fait la connaissance du patron du cabaret. «Elle savait que la femme de son frère avait des difficultés financières, alors elle l'a fait venir en Suisse et elle l'a recommandée au patron», résume le juge Nicolas de Weck. «A partir de là, il a fallu déterminer si c'était de l'incitation à la prostitution, si Maria avait de quelque manière dirigé la façon dont sa belle-s?ur se prostituait, enfin si elle l'a contrainte à continuer», explique le juge, qui a finalement conclu par un avis négatif sur les trois points.

La belle-s?ur, Elena*, se prostituait déjà en Slovaquie, elle n'a fait que continuer en Suisse. Par ailleurs, seul le patron du cabaret avait un mot à dire sur les modalités de son travail. Quant à savoir si Maria a maintenu sa belle-s?ur dans la prostitution, «c'est plus difficile à estimer», explique Nicolas de Weck. En effet, Elena est venue deux fois en Suisse durant l'été 2006 et elle a repris ses activités à la Pyramide la seconde fois.

Par ailleurs, elle donnait une partie de ses gains à Maria, selon elle pour éviter de se les faire voler par ses collègues de travail. «Ce n'est pas très crédible, mais il n'y a pas d'éléments qui permettent d'affirmer le contraire», commente le juge. De plus, Maria aurait prélevé 500 francs sur les gains d'Elena en échange de sa panoplie de prostituée. «Là non plus, il n'y a rien pour prouver le contraire.» /sab

* Prénoms fictifs
Votre publicité ici avec IMPACT_medias