Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Affaire Michael: jusqu'au TF?

Le Tribunal cantonal vaudois argumente le rejet des recours et confirme les peines des assassins du jeune Chaux-de-Fonnier Les défenseurs des assassins du jeune Michael, sauvagement et mortellement agressé en juin 2003 à Yverdon-les-Bains, ont fait recours, demandant une diminution de peine. Les deux agresseurs majeurs ont été condamnés en été 2005 à respectivement 20 ans et 19 ans de prison. Comme nous l'avons relaté le 20 octobre dernier, la cour de cassation du Tribunal cantonal vaudois a rejeté ces recours. Hier, cette cour a communiqué ses considérants.

22 janv. 2006, 12:00

Elle confirme l'appréciation des premiers juges, retenant «qu'il a été fait preuve de violence extrême, que le mobile était particulièrement futile et par conséquent odieux, qu'il a été fait preuve, par la méthode utilisée, de cruauté et de sang-froid et, ultérieurement, d'indifférence». Les critères retenus par les juges de première instance ont été jugés adéquats et il n'y a pas lieu de s'en écarter.

Les deux délinquants voient donc leur peine confirmée - 20 ans pour Lucio* et 19 ans pour Malek*. L'avocat de ce dernier demandait en outre que la qualification passe d'assassinat à agression. Cela aurait permis à son client d'être condamné à 10 ans de réclusion au maximum.

Les condamnés ont 30 jours pour réagir et saisir l'instance supérieure, le Tribunal fédéral (TF). Ce que n'écarte pas le défenseur de Malek. «C'est à mon client de prendre la décision», précisait-il hier.

Quant à l'avocate de Lucio, elle réserve également sa décision. Mais un recours au TF implique une assistance judiciaire qui n'est accordée qu'après examen sommaire de la cause; qui doit avoir une chance raisonnable de succès. / ibr

*prénoms fictifs

Votre publicité ici avec IMPACT_medias