Mimizan, sa plage, son monstre et ses relents de saucisse aux choux

19 oct. 2010, 11:10

Quelle joie de se faire chatouiller les narines par une odeur âcre de saucisse aux choux mêlée à un délicat fumet industriel! Si vous souhaitez découvrir de nouvelles sensations lors de vos vacances dans les Landes, un conseil: immergez-vous dans l'atmosphère inimitable de Mimizan-Plage. Les vagues de l'Atlantique prisées par les surfeurs ne font pas le poids face aux vagues odorantes diffusées par une gigantesque papeterie de la place.

Quelques heures après votre arrivée, vous sentirez vos poumons s'emplir d'une fragrance dévastatrice. Un mot est sur toutes les lèvres pour désigner ce que vous croyez être une spécialité culinaire à l'odeur ingrate: la «papète»! «Un mets à base de choux?», imaginez-vous. Vous êtes loin de la vérité: la puanteur s'insinuant dans chaque repli de la bourgade est en fait une émanation de LA papeterie.

Ce gigantesque complexe industriel bâti au début du siècle passé n'impressionne pas seulement par ses effluves. Il fascine aussi par sa stature, ses hautes cheminées. De nuit, les volutes de fumées que l'on devine à l'intérieur lui donnent l'apparence d'un monstre géant, animé par une digestion incessante. Car pour produire des montagnes de papier Kraft, la bête ingurgite les pins de la forêt des Landes par milliers.

Pas rebutée par les effluves de la fabrique de papier, la population qui en dépend a bâti ses maisonnettes tout autour d'elle. Quant aux touristes, écœurés, ils n'ont pas offert à la station balnéaire l'essor attendu.